Le St-Urbain

Il faut souligner que l'ambiance du St-Urbain est avant tout celle d'un bistro raffiné, d'un restaurant de quartier. C'est chic et chaleureux à la fois, et l'endroit n'est pas trop bruyant...

Chaleureuse urbanité

PAR MARIE-SOPHIE L’HEUREUX

Il y a quelques mois, on m’a invitée à m’attabler au St-Urbain pour une soirée spéciale dont le thème était le café. Ce soir-là, bien que les plats présentés ne fussent pas ceux de la carte habituelle, je constatai, avec le plus pur des ravissements, que j’avais affaire à un chef, Marc-André Royal, qui connaissait très bien sa matière. Je ne pus donc résister à l’envie d’aller revisiter pour vous ce restaurant éminemment sympathique du quartier Ahuntsic.

Premièrement, il faut souligner que l’ambiance du St-Urbain est avant tout celle d’un bistro raffiné, d’un restaurant de quartier, et non celle d’un restaurant de la stature d’un Toqué! ou d’un Europea De nombreuses petites tables pour deux – il y a environ 45 à 50 places – et une grande et confortable banquette coiffée d’un grand tableau noir présentant le menu font office de décor. C’est chic et chaleureux à la fois, et l’endroit n’est pas trop bruyant malgré le mince espace qui subsiste parfois entre les tables.

On entame le repas par une bouchée, gracieuseté de la maison : blini de saumon fumé à la crème fraîche, au basilic et aux graines de moutarde. Un « bonbon » si fondant qu’on ne peut que vous en souhaiter un identique lors de votre prochaine visite. Commence ensuite pour vrai la grande aventure, avec des bulles rosées, un Pêt de Léo, agréable mousseux d’importation privée et quelques huîtres fraîches surmontées d’un granité au concombre et au citron Meyer. C’est frais et parfumé, mais quand on aime avant tout les huîtres nature, surtout les Raspberry Point, le granité est un brin superfétatoire, même s’il est réussi. Viennent ensuite les entrées: pour moi, un feuilleté aux pleurotes et à l’oignon Vidalia, déposé sur de la bette à carde, du cresson et de la noisette concassée, et pour mon invité, une exquise portion de crabe frais décortiqué et déposé dans sa carapace. Les présentations sont très jolies et les portions, raisonnables. Le feuilleté est empreint de saveurs délicates qui, une fois associées, parviennent à créer un plat doté d’un fort caractère.

On aura été plus que satisfaits par les entrées, et on sera plus qu’impressionnés par les plats principaux, l’un d’agneau, l’autre de maquereau. L’épaule d’agneau est braisée et longuement mijotée en sauce avec des haricots cocos, du cari de Madras, des raisins et des pistaches. Une exécution et une présentation méritant une note parfaite.

Les desserts, qui ne sont pas en reste, ont aussi fait mouche. Le joli amas de petites lianes de beignets bien dorées et bien croustillantes, qui se donnaient des airs de rondelles d’oignon, ainsi que son chaud caramel salé, a disparu le temps de dire « miam! »

On en voudrait encore et encore, mais la distension gastrique ne permettant plus une seule bouchée de plus, il faudra remettre ça. Le St-Urbain est une adresse gastronomique des plus agréables et peut désormais prétendre à être davantage qu’un « petit resto de quartier ».

****
Carte des vins très variée
tous offerts au verre
Prix : 110 $ pour deux
(taxes, vins et service en sus)
96, Fleury Ouest
Tél. : 514 504-7700
www.LeStUrbain.com

Mots-Clés :, , , , ,

A propos de Marie-Sophie L'Heureux

Voir tous les articles par Marie-Sophie L'Heureux
Marie-Sophie L'Heureux est la rédactrice en chef et éditrice de Santé inc. Elle est également critique gastronomique et journaliste pigiste pour d'autres médias.

La parole est à vous!

« Nous avons besoin de ce temps avec notre médecin pour ces rencontres. C’est la vie du patient qui se joue. Qui répondra à nos…»

Docteur Novateur

«Michael Roskies travaille dans le respect de ceux qui sont passés avant lui et cherche avec ferveur à s’améliorer pour ceux qui…»

Briser les murs de l’inconnu

«Il n’y a aucun client, sauf moi, mais la grand-mère qui tient le phare me fait signe d’entrer quand même. Elle me fera à manger même…»

De la poutine chez Trump

«Les restaurateurs ont trouvé leur rythme de croisière. C’est qu’il n’est pas évident de concevoir une carte québécoise susceptible de…»

Chaudrée de fruits de mer

« Avec l’ouverture de Riviera, j’espère apporter quelque chose de nouveau à Ottawa, voire devenir la pierre angulaire de la scène…»

Réalités vigneronnes

«Au cours de mes dernières années dans le monde du vin, j’ai rencontré beaucoup de gens qui rêvent d’acheter un lopin de vignes…»