Effiloché de dindon

Toujours à la course pour concilier le travail et la famille? La planification des repas serait un des meilleurs antidotes au manque de temps. Dans ce numéro, on cuisine...

PAR CATHERINE LEFEBVRE

Toujours à la course pour concilier le travail et la famille? La planification des repas serait un des meilleurs antidotes au manque de temps. Dans ce numéro, on cuisine santé en moins de deux avec notre chef invité, Danny St-Pierre, du restaurant Auguste à Sherbrooke.

Danny St-Pierre propose une version dindon du fameux porc effiloché (pork belly). Bien que certaines coupes de porc soient aussi faibles en gras que la volaille, pourquoi ne pas troquer le cochon pour le dindon? Cet incontournable de l’Action de grâce et du temps des Fêtes est très souvent ignoré le reste de l’année; pourtant sa viande est faible en gras, riche en protéines et en une foule d’éléments nutritifs.

Un bon truc: cuisiner lentement la fin de semaine pour avoir des lunchs vite faits, bien faits la semaine. « Le dimanche, je prépare quelques plats de résistance de la semaine; comme ça, il ne me reste plus qu’à ajouter les légumes et les accompagnements », précise le chef- propriétaire, sur le point d’ouvrir Augustine, un comptoir-boutique misant sur des plats santé à savourer sur place ou à emporter. Évidemment, un repas copieux sur l’heure du lunch n’aide pas à demeurer efficace l’après-midi. Des repas plus légers et suffisamment protéinés sauront mieux vous servir, comme cet effiloché de dindon.

AUGUSTE
82 Wellington Nord
Sherbrooke
819 565-9559
www.auguste-restaurant.com

 

La recette

Temps de préparation : 10 minutes
Temps de marinage : 6 heures
Temps de cuisson : 3 heures
Rendement : 4 portions
– n’hésitez pas à doubler la recette pour avoir plus de restants!

Ingrédients

2 cuisses de dindon, avec os et peau
1 oignon, émincé 2 gousses d’ail, pressées
1 c. à thé (5 ml) de sambal oelek (ou autre sauce épicée)
1⁄2 tasse (125 ml) de vinaigre de cidre
1 c. à thé (5 ml) de sel
1 c. à soupe (15 ml) de poivre noir, fraîchement moulu
1 c. à soupe (15 ml) de paprika

Garniture

1⁄2 tasse (125 ml) de yogourt grec – à utiliser plus souvent pour remplacer la crème sure et la mayonnaise
1⁄2 tasse (125 ml) de carotte râpée
4 feuilles de laitue romaine
Pain pita de blé entier (ou autre pain de grains entiers)

Préparation

1 Dans un sac refermable, mélanger tous les ingrédients, sauf ceux de la garniture, agiter vigoureusement et mariner 6 heures au réfrigérateur.

2 Dans une cocotte, colorer le dindon pendant quelques minutes de chaque côté, en commençant par le côté de la peau, à feu mi-élevé sur la cuisinière.

3 Ajouter la marinade et 2 tasses d’eau, couvrir et cuire au four à 350 °F pendant 3 heures. Ajouter de l’eau au besoin tout au long de la cuisson.

4 Enlever la peau et les os, effilocher la chair, bien mélanger au jus de cuisson et réserver. Déposer la garniture et le dindon dans les 4 pains et servir aussitôt.

Option repas du dimanche

Servir l’effiloché en repas du soir, avec des légumes grillés au four et votre céréale préférée (riz, quinoa, orge).

Le petit truc

Pour le lunch du lendemain, ajouter le dindon et le yogourt grec à la dernière minute, afin d’éviter la désagréable sensation de pain mouillé.

Nutritionniste, Catherine Lefebvre vous conseille chaque fois une nouvelle recette gastronomique, version santé.

La parole est à vous!

« Nous avons besoin de ce temps avec notre médecin pour ces rencontres. C’est la vie du patient qui se joue. Qui répondra à nos…»

Docteur Novateur

«Michael Roskies travaille dans le respect de ceux qui sont passés avant lui et cherche avec ferveur à s’améliorer pour ceux qui…»

Briser les murs de l’inconnu

«Il n’y a aucun client, sauf moi, mais la grand-mère qui tient le phare me fait signe d’entrer quand même. Elle me fera à manger même…»

De la poutine chez Trump

«Les restaurateurs ont trouvé leur rythme de croisière. C’est qu’il n’est pas évident de concevoir une carte québécoise susceptible de…»

Chaudrée de fruits de mer

« Avec l’ouverture de Riviera, j’espère apporter quelque chose de nouveau à Ottawa, voire devenir la pierre angulaire de la scène…»

Réalités vigneronnes

«Au cours de mes dernières années dans le monde du vin, j’ai rencontré beaucoup de gens qui rêvent d’acheter un lopin de vignes…»