Télé, médecine et préjugés

J'ai lu avec intérêt votre éditorial dans le numéro de mai/juin 2012. À la suite de l'épisode de l'émission Trauma qui tenait des propos discriminatoires sur la médecine familiale...

J’ai lu avec intérêt votre éditorial dans le numéro de mai/juin 2012. À la suite de l’épisode de l’émission Trauma qui tenait des propos discriminatoires sur la médecine familiale, j’avais communiqué avec la FMOQ par Facebook afin de l’informer de mon indignation quant au choix de mots de l’auteure et de mon inquiétude face à l’image erronée et ridiculisant ma profession que l’émission pouvait projeter sur le public. J’ai aussi écrit à Radio-Canada afin de déposer une plainte sur le contenu de cette émission qui passe sur ses ondes. Le producteur de Trauma m’a répondu le lendemain par courriel. Selon lui, qu’ « avec l’intelligence dont [je dispose] étant médecin » je devrais sans doute comprendre qu’il s’agit ici de fiction et que « quand on regarde une fiction, il faut prendre une distance avec la réalité afin de ne pas se sentir continuellement attaqué par les personnages ». J’avoue que je suis restée bouche bée devant cette réponse! Merci au chroniqueur de La Presse ainsi qu’à votre éditorial de ne pas avoir pris à la légère, tout comme moi, les dialogues qui méprisent la profession que j’exerce avec passion chaque jour!

Dre Marie-Andrée Désy, médecin de famille… et fière de l’être! 

***

Bonjour!

Je tenais à vous féliciter d’avoir abordé le sujet du dénigrement des médecins de famille à la télévision.

J’ai écouté la série Trauma cet hiver (les soirées où je n’étais pas de garde à l’urgence), et j’ai bien aimé y relever les coquilles (eh oui, même si je ne suis que médecin de famille, j’ai relevé des erreurs médicales de spécialistes…).

J’ai été scandalisée lors de l’émission où Sophie pensait lâcher la chirurgie pour aller en médecine familiale et où sa mère la décourageait totalement avec des phrases comme celles que vous avez mentionnées: « On ne soigne pas des rhumes quand on peut réparer des organes, à moins d’être une ratée. » Je crois que la médecine familiale est très gratifiante, très diversifiée et trop méconnue des étudiants en médecine.

Oui, on soigne des rhumes, mais… lorsque je réanime un patient à l’urgence ou que je fais une réunion familiale pour discuter de soins palliatifs, je sais que c’est de la « vraie » médecine, ce que nous faisons… Et peu importe ce que nous faisons, nous répondons aux besoins de la population, et c’est là l’essence même de notre métier.

Continuons de valoriser notre belle profession!

Dre Cindy Bouchard
Hôpital d’Amqui 

santeinc.com

La parole est à vous!

Pour poser une question, envoyer un commentaire, une lettre, un témoignage, un article d’opinion ou une analyse personnelle…

Quoi d’neuf, Docteur?

Quelles sont les dernières nouveautés susceptibles d’avoir des impacts sur  votre vie personnelle ou votre pratique médicale ? 

Vieilles bouteilles, frais bonheur

«D’un point de vue vigneron, le bouchonnage reste l’ultime action œnologique dans l’élaboration d’un vin. C’est aussi la seule qu’il…»

Pétoncles poêlés, salsa maison

«Quand vient le temps de passer de la terrasse au confort de notre salle à manger, c’est aussi l’occasion de profiter pleinement…»

Fonds communs pour médecins

– Fonds FMOQ
– Fonds Professionnels
– Gestion MD