Magie Vinicole

Christian Dauriac est aussi le propriétaire du domaine Marianne Wine Estate, situé en Afrique du Sud. Ce passionné du vin a d’abord effectué des études en médecine...

Bien boire

PAR DANIEL BERGERON

Il y a des moments dans la vie où tous les éléments semblent se placer d’eux-mêmes pour produire une expérience inattendue, car ils nous emportent vers des horizons difficiles à décrire, mais ô combien satisfaisants ! Il est pratiquement impossible de prédire quand se manifestera ce type de situations, encore moins de les provoquer. Il suffit de les capter et de les apprécier pleinement quand vous vous rendez compte que la magie vient de s’installer, car ces moments inoubliables vous permettent de meubler votre imaginaire et de constater comment une passion peut se révéler épanouissante.

magie-bergeron-f1-fc_pIl vous est probablement arrivé de prévoir un beau souper ou une belle soirée en y incluant des fioles d’une grande qualité, dont vous n’avez pas été totalement satisfait; certains vins vous ont peut-être même déçu. Consolez-vous, car vous n’êtes certainement pas le premier ni le dernier à vivre une telle chose. Dans ce genre de situation, il se peut que la qualité d’un vin ne soit tout simplement pas à la hauteur des attentes, mais il est aussi possible que tous les morceaux du casse-tête ne se soient pas bien placés pour faire ressortir une magie envoûtante qui aurait pu vous permettre d’atteindre un degré de satisfaction inexploré. Lorsque ce moment magique surviendra, il vous sera difficile d’avoir les bons mots pour le décrire, vous ne pourrez que le goûter pleinement et laisser vos sens en profiter.

Selon mon expérience, il y a beaucoup de paramètres qui doivent se synchroniser afin de pouvoir vivre un tel moment. D’abord, notre disposition à être réceptif et à se laisser transporter vers un moment privilégié en des éléments qui nous entourent durant une activité de dégustation. Imaginez un seul instant que vous dégustiez le meilleur vin au monde avec une musique agressante ou dans un endroit fort bruyant près d’une personne désagréable ; il sera alors difficile de bien apprécier le vin dégusté. Mais si tout est en place pour une dégustation optimale, il peut être possible de vivre la magie qu’un grand moment vinicole peut apporter.

C’est ce qui m’est arrivé en novembre dernier, lorsque je fus invité à participer à un souper dégustation organisé par l’agence Langevins en compagnie de Monsieur Christian Dauriac, propriétaire des vignobles Dauriac, qui regroupent le Château Destieux, Grandcru classé (depuis 2006) de Saint-Émilion, le Château Montlisse, Grand cru de Saint-Émilion et le Château La Clémence en Pomerol. Christian Dauriac est aussi le propriétaire du domaine Marianne Wine Estate, situé en Afrique du Sud. Ce passionné du vin a d’abord effectué des études en médecine pour ensuite étudier l’œnologie. En plus de pratiquer la médecine, il réussit à gérer ses propriétés vinicoles de main de maître. Profitant des conseils judicieux de son ami le consultant vinicole réputé Michel Rolland, il a su élaborer des vins qui sont maintenant mondialement reconnus pour leur grande qualité. À titre d’exemple, notons que le Château Destieux est servi sur British Airways en première classe et que le Château La Clémence est acheté par la reine d’Angleterre. Soulignons aussi que Monsieur Dauriac est de passage chaque année dans notre belle province, et qu’en novembre dernier, il a fait un saut dans la vieille capitale au restaurant La Girolle pour nous présenter ses vins et nous entretenir de sa passion.

Ce fut un mardi de novembre qu’eut lieu cette soirée que Christiane Langevin, de l’agence Langevins, avait organisée en invitant des membres du site fouduvin.ca, dont je suis coadministrateur. Je dois admettre que je n’avais pas d’attentes particulières concernant cette soirée et que je ne connaissais pas non plus les vins de Christian Dauriac. Nous étions une douzaine d’invités installés dans un salon privé situé à l’arrière du restaurant lorsque Christian Dauriac arriva. J’avais la chance d’être assis légèrement en biais de Monsieur Dauriac, de sorte qu’il m’était facile de bien l’entendre et, surtout, de pouvoir aisément échanger avec lui. J’ai ainsi pu constater à quel point cet homme est sympathique, humble ; c’est un excellent orateur doté d’un très bon sens de l’humour. Après les présentations d’usage et un apéritif fort sympathique commença le service des rouges en deux vagues de deux vins. En premier, on dégusta deux millésimes du Château Montlisse, 2004 et 2009. Par la suite, deux millésimes du Château Destieux 1999 et 2006.

Tous les éléments étaient alors en place pour ce que je qualifie de moment magique. Les vins, que je décrirai en fin de chronique, montraient une grande qualité rehaussée par la présence, ou plutôt la prestance, de Christian Dauriac, qui a su charmer l’auditoire. J’ai souvent assisté à de tels soupers où un représentant du domaine vinicole nous entretient de vins, de cépages, de leur élaboration de manière technique et relativement monotone. Ce ne fut pas le cas alors : Christian Dauriac a su très vite capter l’attention des convives et leur transmettre des émotions. Nous étions littéralement accrochés à ses lèvres, et ses réponses à nos questions étaient à la fois captivantes, instructives et surprenantes. Il est difficile pour moi d’en faire un compte-rendu fidèle, car j’ai laissé mon objectivité et ma part analytique en retrait pour mieux me laisser transporter par cette magie.

Je retiens les anecdotes de Monsieur Dauriac sur l’historique de son domaine, sur sa façon de gérer un agenda complètement fou lui permettant de pratiquer la médecine et de gérer son vignoble (cela ne lui laisse que quatre heures de sommeil par nuit), sur le travail effectué pour le renouvellement des vignes, sur sa vision de la phase de fermeture des vins et sur la qualité des millésimes récents, ou encore sur la saga concernant le classement du Saint-Émilion et son impact sur les ventes. Il nous a aussi expliqué qu’il avait dû changer l’étiquette du Montlisse, car l’ancienne étiquette bleue nuisait aux ventes chez les Asiatiques, où il était plus facile de percer ce marché avec une étiquette rouge. Une autre de ses anecdotes savoureuses concerne une soirée de dégustation avec le réputé chroniqueur vinicole Robert Parker et son grand ami Michel Roland.

Au cours de cette soirée, Michel Roland lui avait servi à l’aveugle un Château Phélan Ségur 1929 et un Château Lafite 1928 ; Parker avait réussi à identifier les deux vins avec exactitude (Château et millésime). Selon Christian Dauriac, Robert Parker est le plus grand dégustateur qu’il a rencontré.

Ce ne sont que quelques exemples des échanges magiques de cette soirée. Je dois avouer que j’avais l’impression d’être en présence d’une encyclopédie vinicole vivante et j’aurais souhaité que cette soirée ne se termine pas.

Je vous souhaite sincèrement de vivre un tel moment et d’en profiter pleinement, car on ne sait pas quand la magie reviendra. Je vous laisse avec une description sommaire des vins dégustés durant la soirée.

 

Château Montlisse, Saint-Émilion Grand cru 2004, SAQ N° 10706058 38,50 $:

Le fruit est présent avec des notes tertiaires de champignons, une touche de menthe et de poivron. En bouche, l’acidité s’exprime, les tannins sont souples et la finale montre une longueur moyenne. À l’aération, le vin s’améliore; il est sans aucun doute prêt à boire. Si vous voulez déguster un vin à maturité disponible dans le réseau à prix avantageux, ce 2004 vaut le coup.

Château Montlisse, Saint-Émilion Grand cru 2009, 41,50 $, IP (Langevins):

On retrouve une belle explosion de fruits rouges au nez avec une touche de vanille et de cuir. Un beau parfum envoûtant se dévoile à l’aération. La bouche est plus tannique que le 2004 ; la matière est bien présente avec un bon fruit, une touche de réglisse et de menthe dans une longue finale. Il est promis à un bel avenir ; quelques fioles entreront dans mon cellier bientôt. Le Château Montlisse est élaboré à partir de 85 % de merlot et de 15 % de cabernet (sauvignon et franc).

Château Destieux, Saint-Émilion, Grand cru, 1999, SAQ N° 850685, 68 $:

Le nez est concentré dans les arômes tertiaires, les fleurs séchées, les épices et la réglisse, avec un soupçon de fruits rouges. En bouche, l’ensemble est d’une belle finesse ; les tannins sont merveilleusement fondus et on y retrouve de jolies notes de cuir. La finale est agréable et d’une longueur appréciable. Il s’agit d’un superbe vin tout en finesse qui se retrouve dans le réseau de la SAQ.

Château Destieux, Saint-Émilion, Grand cru classé, 2006, 75,75 $, IP (Langevins):

C’est littéralement une explosion de fruits au nez avec la cerise qui prend le dessus. S’ajoutent à cela de belles notes de chocolat, de cola dégazé et de poivre. La bouche montre de beaux tannins tissés serrés, un fruit généreux, une grande complexité, une finale persistante et savoureuse. Ce vin, qui saura profiter d’un séjour en cave, est définitivement promis à un bel avenir.

Le Château Destieux est constitué de 66 % de merlot, 17 % de cabernet sauvignon et 17 % de cabernet franc. Il est Grand Cru cru classé depuis 2006.

Pour plus d’informations : www.vignoblesdauriac.com

Professeur de chimie organique et de chimie du vin au CEGEP de Lévis-Lauzon. Titulaire d’une maîtrise en chimie organique. Administrateur pour le site fouduvin.ca
Pour lui écrire : daniel.bergeron@cll.qc.ca

Quoi d’neuf, docteur ?

«Quelles sont les dernières nouveautés susceptibles d’avoir des impacts sur votre vie personnelle ou votre pratique médicale ? »

Bébés, bois et AMM

«Mue par une « sourde », mais « féconde colère », Marilyse Hamelin étaie sa thèse de façon convaincante. L’auteure a elle-même renoncé…»

Chéri, j’ai automatisé les placements

«Mais quelle est l’incidence réelle de ces technologies financières, dans le secteur des services financiers, sur l’ensemble des… ?»

Survivre aux fêtes

«C’est dans votre salon que toute la famille est attendue pour trinquer en cette fin d’année. Vous avez sans doute déjà eu une petite pensée…»

Tartare de betteraves

«Imaginez le bonheur, pour des restaurateurs, de s’approvisionner en succulents fruits et légumes directement de la ferme lorsque la ferme…»

Fonds communs pour médecins

– Fonds FMOQ
– Fonds Professionnels
– Gestion MD