Pauvre « reste du Canada » !

La majorité de mes patients sont contents des soins qu’ils ont reçus quand ils ont enfin réussi à être pris en charge, et louangent...

Indignez-vous, qu’ils disaient ?

PAR DRE DENISE DROLET, MD  

En janvier 2013, l’Institut Fraser arrivait à la conclusion que le système de santé québécois était le plus efficace parmi les provinces canadiennes. Pour nous le prouver, j’emprunterai l’article1 de Stéphane Rolland, du journal Les Affaires, daté du 15 janvier 2013, que je ponctuerai de scènes de la vie quotidienne destinées à nuancer le rapport de l’Institut Fraser.

« Le système de santé québécois serait le plus efficace parmi les provinces canadiennes », selon les conclusions de ce rapport. En effet, les contribuables québécois seraient ceux qui recevraient les soins de santé au meilleur rapport qualité-prix. On y compare les coûts du système de santé par habitant à la disponibilité et à la qualité des soins. « Le Québec arrive au premier rang des provinces canadiennes », selon le think tank associé à la libre entreprise.

 

SCÈNE DE LA VIE QUOTIDIENNE NO 1

Madame A aura bientôt 89 ans. Je reçois les résultats de son bilan sanguin de routine. Son taux de potassium est à 6,8 ! Vais-je l’envoyer à roc-drolet-f3 copy l’urgence ? Elle va bien et je décide de prendre le risque de contrôler ce test le lendemain : même résultat ! Je la convoque avec sa fille immédiatement (entre deux patients) et je leur explique pourquoi il faut qu’elles se présentent à l’urgence. Elles s’y rendent donc avec une note de ma part incluant la liste des médicaments à jour, un compte-rendu des taux d’électrolytes des dernières années, les deux derniers bilans sanguins et les changements récents de médication. Malgré tout, elles attendent plusieurs heures avant que Madame soit vue et attendent ensuite les résultats des analyses, qui seront répétées dans les heures suivantes « parce que ce doit être une erreur ! »

Elles attendent également plusieurs heures encore le lendemain pour se faire dire que Madame

sera rappelée dans quelques jours pour une rencontre avec le spécialiste. C’est avec son mari qu’elle se présente devant le médecin pour se faire dire qu’il faut faire descendre au plus vite ce potassium (pourquoi pensez-vous que je l’avais envoyée à l’urgence ?), et qu’elle reçoit une ordonnance pour un médicament à prendre trois soirs de suite à domicile, puisqu’elle est autonome… Trois jours de nausées, d’inappétence et de faiblesses, sans oublier l’obligation de se présenter plusieurs jours consécutifs à l’hôpital pour faire mesurer son potassium. Vous les voyez comme moi, cherchant un stationnement (une chance que Monsieur, nonagénaire, a encore son permis de conduire), puis trottiner vers la salle de prélèvements en se tenant l’un à l’autre. Ça se passe dans le plus efficace système de santé au Canada… « Ainsi, le Québec serait la province où le système de santé coûte le moins cher et celle où les ressources sont le plus disponibles. Elle arrive deuxième pour le volume de service, derrière l’Ontario. Elle arrive troisième pour la qualité du service, derrière l’Alberta et le Manitoba. »

 

SCÈNE DE LA VIE QUOTIDIENNE NO 2

Madame E a été dirigée à l’urgence par son médecin de famille. Elle a 86 ans, souffre d’une multitude de problèmes de santé et prend une quinzaine de médicaments. Vivant chez sa fille, elle est seule le jour. Depuis un mois, elle est tombée plusieurs fois. Elle est couverte d’ecchymoses et, hier, une chute dans la baignoire l’a obligée à prendre sa marchette même dans la maison. Elle a mal au dos, à la hanche et à l’aine. Son patron de marche est complètement déficient, elle ne fait pas ses transferts toute seule. Dans l’immédiat, il faut éliminer une fracture, puis évaluer ces chutes à répétitions. Quelques heures après son arrivée à l’urgence, on rappelle la famille, puisqu’elle est prête à retourner à la maison…! Le fils arrive : sa mère, semi-voyante, sourde et souffrante, est assise sur une chaise dans un corridor, à l’attendre. Il n’y a pas de fracture, mais elle fait de l’anémie lui dit-on; il faudra en parler avec son médecin! Pas de petit mot ou de copie de rapport de labo pour le médecin en question…

Le lendemain, quand le médecin appelle pour obtenir les résultats, on lui répond que ce n’est pas lui qui a demandé les tests et, qu’en conséquence, ce ne sera peut-être pas possible de les lui donner… Ça se passe dans la province où le système de santé coûte le moins cher et où les ressources sont les plus disponibles.

« “Cette étude révèle à quel point l’équilibre entre dépenses de santé et rendement des systèmes de santé varie selon les provinces. Par exemple, le Québec arrive à offrir à ses citoyens un rendement relativement élevé de son système de santé pour un faible coût, alors que Terre-Neuve-et-Labrador pénalise ses citoyens en ne leur offrant qu’un rendement moyen pour un coût très élevé”, commente Nadeem Esmail, directeur des études en politiques de santé [de l’Institut Fraser]. »

 

SCÈNE DE LA VIE QUOTIDIENNE NO 3

roc-drolet-f2 copyM.G. vit en CHSLD. Il sent que ça barde au poste des infirmières. Son anxiété augmente. Il comprend qu’un bénéficiaire a reçu les mauvais médicaments. Serait-ce lui ? Il vérifie son front, pas trop chaud, il n’a pas de nausée et ne caracole pas plus que d’habitude. Ouf, il l’a échappé belle ! Mais qui est la victime ? Et demain, est-ce que ce sera son tour ? Il le sait, lui, pourquoi les erreurs arrivent. Il y a de moins en moins d’infirmières sur son département : le département le moins lourd. On a donc jugé qu’on pouvait couper des postes… Ça se passe au Québec, qui arrive à offrir à ses citoyens un rendement relativement élevé de son système de santé pour un faible coût.

« L’Institut Fraser ne va pas jusqu’à envoyer des fleurs au Québec, même s’il est couronné. “Le système canadien de soins de santé offre un faible rapport qualité-prix si on le compare aux systèmes de soins de santé universels que l’on trouve dans les autres pays développés. Toutefois, certaines provinces canadiennes offrent clairement un meilleur rapport qualité-prix que d’autres”, souligne Monsieur Esmail. »

Dans ces conditions, je dis pauvre « Reste du Canada ! »

Et c’était dans le journal Les Affaires, lu par des gens qui suivent l’actualité, pas un journal à potins.

roc-drolet-f1 copyQuand est-ce que quelqu’un ira sur le terrain (hôpitaux, cliniques, salles d’attente) pour parler aux patients, pour observer les professionnels de la santé, pour étudier autre chose que des chiffres ? Quand est-ce que quelqu’un osera parler des vraies affaires ?

La majorité de mes patients sont contents des soins qu’ils ont reçus quand ils ont enfin réussi à être pris en charge, et louangent le travail des infirmières, des médecins et autres professionnels de la santé qui les ont traités avec diligence et humanité malgré la surcharge évidente. Ils ne remettent pas en question la compétence des soignants, mais sont ébahis de constater sur le terrain la quantité de travail exigée de chacun d’eux et ont peur des éventuelles erreurs qui ne peuvent pas toujours être évitées face à la surcharge de tous.

Tant que personne :

  • ne questionnera ces « patients » qui doivent vivre au quotidien les aléas du système de santé et non pas des bureaucrates qui nous endorment avec des chiffres et des résultats de recherches d’organisations supposément dignes de foi;
  • ne constatera sur place la surcharge et les conditions de travail des soignants;
  • ne témoignera de l’impuissance de ces soignants face à la détresse de leurs patients car n’ayant pas les outils et le temps nécessaires à l’exercice d’une bonne médecine;
  • ne comprendra qu’exercer la médecine selon les règles de l’art se révèle parfois incompatible avec de belles statistiques toutes théoriques qui font plaisir à nos dirigeants;
  • n’ouvrira les yeux, nous bâillonnerons ce dont notre système de santé a le plus besoin actuellement : notre indignation !

 

RÉFÉRENCE

1 Rolland, S. « Suprise ! Le système de santé québécois serait le plus efficace du pays. » Les Affaires, 15 janvier 2013. URL : http://www.lesaffaires.com/bourse/nouvelles-economiques/surprise-le-systeme-de-sante-quebecois-serait-le-plus-efficace-du-pays/553138

Omnipraticienne en Montérégie. Personne-ressource au sein du Programme d'aide aux médecins du Québec (PAMQ). Pour lui écrire : telordd@hotmail.com

Réforme, amour et violence

« En relisant les études réalisées sur le système de santé depuis la réforme de 1971, André Lemelin a été forcé de constater leur très partielle…»

Quoi d’neuf, Docteur?

Quelles sont les dernières nouveautés susceptibles d’avoir des impacts sur  votre vie personnelle ou votre pratique médicale ? 

L’heure de l’apéro

«L’arrivée des beaux jours affiche un joli dégradé de rosé dans nos verres. Entre le barbecue, le matelas gonflable dans la piscine…»

Pesto de roquette candide

«Pour rendre grâce à l’été et pour nous donner un bref aperçu de l’approche Candide, John Winter Russell nous suggère cette salade …»

Vœux du présent

«Comme toute médaille a son revers, je songe à mon palmarès des « patients-plaies ». Car il y en a toujours. Il y a cette incroyable dame…»

Fonds communs pour médecins

– Fonds FMOQ
– Fonds Professionnels
– Gestion MD