Excursion en Rhône septentrional

J’aimerais vous dresser un portrait de cette région septentrionale qui vous permettra, je l’espère, de mieux la connaître pour éventuellement...

BIEN BOIRE

PAR DANIEL BERGERON

Une superbe région de France prisée par l’amateur de vin, la vallée du Rhône, constitue la deuxième plus grande région de France en termes de production de vins d’appellation d’origine contrôlée après le bordelais. Elle se divise en deux, soit la région située plus au sud, méridionale, et celle plus au nord, ou septentrionale. Bien que la première soit plus vaste et plus populaire auprès des consommateurs, notamment avec l’appellation Châteauneuf-du-Pape, il ne faut pas oublier la seconde, qui se démarque par ses appellations prestigieuses et ses vins racés de grande qualité. J’aimerais vous dresser un portrait de cette région septentrionale qui vous permettra, je l’espère, de mieux la connaître pour éventuellement découvrir les petits trésors qu’elle recèle.rhone-bergeron-fig1

Du côté vins rouges, la syrah est le cépage maître de cette région. Autant elle peut donner des vins d’un fruit concentré et presque lourd dans d’autres régions ou pays (comme en Australie, où elle est appelée shiraz), autant elle peut donner des vins à la fois concentrés, puissants, d’une grande finesse et dotés d’un superbe équilibre qui peuvent défier le temps du moins, dans les appellations les plus prestigieuses du nord de la vallée du Rhône. Ce cépage offre des vins très colorés, et ses caractéristiques organoleptiques, lorsqu’élevé dans cette région, résident notamment dans des arômes de poivre, de cassis, de framboise, d’olives, de menthe et des notes animales. En bouche, les tannins demandent du temps pour bien se fondre et dévoiler un ensemble structuré, harmonieux, souple et complexe. Au chapitre de l’accord gastronomique, les vins rouges de cette région sauront bien s’harmoniser avec l’agneau, le canard, le bœuf grillé ou le gibier.

En ce qui concerne les vins blancs, on dénote trois cépages principaux, le viognier, la roussanne et la marsanne. Le viognier, qu’on trouve notamment dans l’appellation Condrieu, produit des vins gras et onctueux possédant des arômes de fleurs et de fruits qui sont dotés d’une grande finesse. La roussanne et la marsanne sont principalement utilisées dans les appellations Hermitage, Crozes- Hermitage et Saint-Joseph. Le premier cépage se caractérise par ses fns arômes de miel et d’abricot rehaussés par des notes de fleurs et de noisette, tandis que le deuxième se montre plus vigoureux, avec des arômes de fleurs blanches et de poire. Pour accompagner les vins blancs de cette région, le poisson grillé, les fruits de mer et la volaille demeurent des choix judicieux.

rhone-bergeron-fig2Jetons maintenant un coup d’œil aux appellations du Rhône septentrional en commençant par celle qui se trouve le plus au nord, Côte-Rôtie. Reconnue pour ses coteaux aux pentes très abruptes qui peuvent atteindre jusqu’à 60 degrés d’inclinaison, cette région prestigieuse donne des vins fins, racés et élégants. On y produit uniquement du vin rouge constitué de syrah, mais il est permis d’y ajouter une petite quantité de viognier, un cépage blanc. Il apporte au produit fnal plus de fnesse et rehausse les arômes. Cette appellation d’une superficie d’environ 230 hectares produit en moyenne 9000 hectolitres de vin rouge annuellement. À la SAQ, on trouve un peu plus d’une trentaine de produits dont les prix varient de 60 $ à plus de 300 $.

Vient ensuite l’appellation Condrieu, qui se situe sur la rive droite du Rhône, à 10 km de Vienne. On y produit uniquement des vins blancs constitués de viognier. Ils sont caractérisés par leur puissance aromatique, leur fraîcheur et leur onctuosité combinées à des notes d’abricot, de pêche et de violette. Comme ils sont sensibles à l’oxydation, on conseille de boire ces vins relativement jeunes pour éviter les mauvaises surprises. Cette appellation a une superficie d’environ 120 hectares et produit environ 5000 hectolitres de vin blanc par année. On trouve une vingtaine de ces produits à la SAQ dont les prix se situent entre 45 $ et 140 $.

Située sur la rive droite du Rhône, l’appellation Saint-Joseph est beaucoup plus vaste avec sa superfcie de plantation d’un peu plus de 1000 hectares. On y produit des vins rouges issus de syrah représentant environ 90 % de la production totale annuelle de 40 000 hectolitres, le reste de la production donne des vins blancs constitués de roussanne et de marsanne. Les vins rouges montrent une bonne concentration, regorgent de fruit et offrent habituellement des notes de poivre et de réglisse. Leur souplesse leur permet d’être accessibles en jeunesse, mais ils peuvent facilement profiter d’un séjour de quelques années en cave. De leur côté, les blancs se montrent bien fruités et secs, avec de jolies notes florales.

Vis-à-vis Saint-Joseph, il y a l’A.O.C Crozes-Hermitage qui possède la plus grande superficie de la vallée du Rhône septentrional, comme en fait foi son aire de plantation de près de 1500 hectares et sa production annuelle moyenne de 60 000 hectolitres. La proportion de production de rouges versus celle des blancs est pratiquement la même qu’à Saint-Joseph, et les cépages utilisés sont identiques. Sur le plan organoleptique, il serait difficile de différencier ces deux appellations dans un test à l’aveugle. Les vins de Crozes-Hermitage peuvent s’avérer plus accessibles en jeunesse et un peu moins concentrés en tannins, mais tout dépend du producteur et du millésime. On trouve près d’une centaine de vins de ces deux appellations à la SAQ, valant entre 25 $ et 50 $ pourla majorité.

Un peu plus au sud, l’appellation mythique Hermitage jouit d’un terroir exceptionnel et légendaire. Sa superficie de plantation couvre 136 hectares, pour une production annuelle d’un peu moins de 4000 hectolitres, dont les trois quarts sont des vins rouges. Ces derniers sont principalement constitués de syrah (au moins 85 %), auquel il est permis d’ajouter une faible quantité de marsanne ou de roussanne. Lorsque jeunes, ces vins montrent beaucoup de puissance, de richesse et de vivacité pour devenir plus fins, ronds, équilibrés et d’une étonnante complexité en vieillissant. Ils sont bâtis pour littéralement défier le temps et nous surprendre à leur apogée. Du côté des blancs, élaborés de marsanne et de roussanne, ils montrent à la fois richesse et onctuosité avec d’opulents arômes de fleurs et de fruits. Ils vieillissent et sauront vous surprendre en développant de jolies notes de miel et de noisettes combinées à une grande souplesse. J’ai d’ailleurs déjà eu l’occasion de déguster un Hermitage blanc de Jean-Louis Chave, il y a près de dix ans, et c’est le meilleur blanc sec que j’ai bu à vie. Cependant, ces vins se vendent à fort prix, comme en témoignent les 53 produits trouvés ici entre 50 $ et 500 $.

rhone-bergeron-fig3

Pour terminer cette excursion rhodanienne, arrêtons-nous à Cornas, où on produit exclusivement du rouge à partir de syrah. Cette petite A.O.C. produit un peu moins de 4000 hectolitres avec sa superficie viticole d’un peu plus de 100 hectares. Les vins sont très concentrés et riches en fruit. Ils demandent quelques années avant de bien s’exprimer et montrer leur plein potentiel. Ils se caractérisent par leurs arômes de poivre, de fruits noirs et de réglisse, qui font place avec l’âge au cuir et aux truffes. On trouve une vingtaine de produits dans le réseau de la SAQ, dont les prix varient entre 40 $ et 75 $.

Enfin, voici trois vins que j’ai dégustés dernièrement et qui sont pour moi de véritables coups de cœur.

suggestionsvins

Professeur de chimie organique et de chimie du vin au CEGEP de Lévis-Lauzon. Titulaire d'une maîtrise en chimie organique. Administrateur pour le site fouduvin.ca Pour lui écrire : daniel.bergeron@cll.qc.ca

La parole est à vous!

Pour poser une question, envoyer un commentaire, une lettre, un témoignage, un article d’opinion ou une analyse personnelle…

Quoi d’neuf, Docteur?

Quelles sont les dernières nouveautés susceptibles d’avoir des impacts sur  votre vie personnelle ou votre pratique médicale ? 

Vieilles bouteilles, frais bonheur

«D’un point de vue vigneron, le bouchonnage reste l’ultime action œnologique dans l’élaboration d’un vin. C’est aussi la seule qu’il…»

Pétoncles poêlés, salsa maison

«Quand vient le temps de passer de la terrasse au confort de notre salle à manger, c’est aussi l’occasion de profiter pleinement…»

Fonds communs pour médecins

– Fonds FMOQ
– Fonds Professionnels
– Gestion MD