Guide des logiciels de facturation 2015

Dès 2016, l’envoi de factures en lot sera ainsi mis au rancart : le médecin acheminera à la pièce ses factures à la Régie, ce qui devrait accélérer...

PAR STEVE PROULX 

Il en a coulé de l’eau sous les ponts depuis la dernière parution de notre premier guide des logiciels de facturation médicale, en 2007.

D’abord, une consolidation semble s’être opérée dans le secteur. Quelques joueurs accaparent désormais l’essentiel du marché, laissant aux autres une bien maigre part du gâteau. Des fournisseurs de logiciels ont d’ailleurs jeté l’éponge au cours des dernières années.

En outre, en 2007, le dossier médical électronique (DMÉ) était encore émergent. C’est beaucoup moins le cas aujourd’hui. L’entrée en vigueur, en novembre 2012, du Programme québécois d’adoption du dossier médical électronique (PQADMÉ) a convaincu de nombreux médecins d’informatiser leurs pratiques. Or, les DMÉ subventionnés par le biais de ce programme doivent inclure un module de facturation.

Du coup, nombre de médecins passent désormais par un DMÉ pour leur facturation. Cela ne sonne pas nécessairement le glas des logiciels de facturation. Certains ont signé des ententes avec des développeurs de DMÉ afin d’être intégrés à leur suite logicielle. C’est le cas pour Facturation.net, maintenant livré avec KinLogix DME, de Telus Santé.

Autre événement qui secoue actuellement le petit monde des logiciels de facturation médicale : les changements majeurs qu’apportera la RAMQ à ses procédures en ce qui concerne les demandes de paiements.

Dès 2016, l’envoi de factures en lot sera ainsi mis au rancart : le médecin acheminera à la pièce ses factures à la Régie, ce qui devrait accélérer les remboursements. De plus, le concept des modificateurs (des codes particuliers pour préciser qu’un acte a été réalisé le soir, par exemple, justifiant une rémunération supplémentaire) sera grandement simplifié.

« Quand la RAMQ a introduit le système des modificateurs il y a environ 20 ans, il y en avait 600. Aujourd’hui, on est rendu à 16 000 modificateurs, explique Renaud Lefrançois, PDG de Softinfo, qui conçoit le logiciel MediFact. C’est vraiment un casse-tête, et j’oserais dire que la RAMQ a un peu perdu le contrôle là-dessus… »

Ces changements devraient donc réduire le temps perdu à faire de la refacturation, ce qui est plus que bienvenu. Cela dit, ils forcent aussi les logiciels de facturation à s’adapter. Tous les fournisseurs nous ont d’ailleurs mentionné que des refontes étaient déjà en cours. Certains profiteront de l’occasion pour adjoindre une version mobile à leur logiciel. On est de son temps ou on ne l’est pas.

COMMENT AVONS-NOUS MENÉ L’ENQUÊTE 2015?

Au cours du mois de février 2015, nous avons sollicité par courriel 835 médecins et agences de facturation inscrits à la liste d’envoi de Santé inc. afin d’obtenir leur appréciation quant au logiciel de facturation qu’ils utilisent. Une centaine d’entre eux ont répondu à notre sondage. Ce coup de sonde nous a révélé que, peu importe le logiciel utilisé, les médecins étaient presque unanimement satisfaits de leur choix. En ce qui concerne les fonctionnalités, leur logiciel de facturation répond à leurs besoins. Or, au-delà des considérations techniques, c’est surtout le prix et la qualité du service qui a motivé leur choix. Voilà pourquoi nous avons choisi d’orienter cette enquête autour des aspects uniques à chaque solution. Nous avons ainsi voulu permettre aux médecins de mieux apprécier les particularités de chaque logiciel.

De plus, afin de compléter notre recherche, nous avons contacté les fournisseurs de logiciels un par un. Nous avons entrepris des démarches pour obtenir une entrevue avec chacun; hélas, quelques-uns ne nous ont pas rappelés. Pour cette raison, nous n’avons donc pas évalué le logiciel de certains d’entre eux dans le cadre de ce guide. Dans notre sélection finale, nous avons aussi intentionnellement écarté les DMÉ. S’ils intègrent tous une solution de facturation, il nous semblait incohérent de comparer, particulièrement pour les coûts, un logiciel de facturation « autonome » avec un module de facturation ne pouvant être dissocié d’un DMÉ.

logiciels-proulx 3

logiciels-proulx 4

logiciels-proulx 5

logiciels-proulx 6

logiciels-proulx 7

steve@37eavenue.com
Journaliste et directeur de 37e avenue

La parole est à vous!

Pour poser une question, envoyer un commentaire, une lettre, un témoignage, un article d’opinion ou une analyse personnelle…

Quoi d’neuf, Docteur?

Quelles sont les dernières nouveautés susceptibles d’avoir des impacts sur  votre vie personnelle ou votre pratique médicale ? 

Vieilles bouteilles, frais bonheur

«D’un point de vue vigneron, le bouchonnage reste l’ultime action œnologique dans l’élaboration d’un vin. C’est aussi la seule qu’il…»

Pétoncles poêlés, salsa maison

«Quand vient le temps de passer de la terrasse au confort de notre salle à manger, c’est aussi l’occasion de profiter pleinement…»

Fonds communs pour médecins

– Fonds FMOQ
– Fonds Professionnels
– Gestion MD