La parole est à vous!

« Pour poser une question, envoyer un commentaire, une lettre, un témoignage ou un article d’opinion...»

Pour poser une question, envoyer un commentaire, une lettre, un
témoignage ou un article d’opinion pour la section Perspectives,
écrivez-nous à SANTEINC@CMA.CA.

C’est toujours un plaisir de vous lire !

COURRIER

Lectrice satisfaite

Bonjour, Je veux vous témoigner mon appréciation globale de votre périodique portant sur le monde médical. Ça fait du bien de lire des articles documentés sur des sujets non traités ou traités superficiellement ailleurs, y compris l’éditorial de madame L’Heureux. Bravo aussi à la Dre Josée Boissonneault pour ses savoureuses fictions médicales !

Santeinc-cover-Jan16Les analyses de Me Christine Kark ont particulièrement attiré mon attention dans le dernier numéro de 2015 et le premier de  2016. Les propos de cette avocate sont tellement justes et clairs, qu’on dirait qu’elle est aussi une médecin attentionnée et soucieuse d’une prise en charge adéquate de ses patients. Dans son dernier article, « L’abolition des EMP », elle arrive à exprimer exactement ce que j’appellerais les vices cachés derrière cette abolition des examens médicaux périodiques. À titre d’exemple de mises en garde si bien exprimées dans ce texte, voici un extrait qui en dit long : « Comme médecin, vous savez mieux que quiconque qu’un patient asymptomatique n’est pas synonyme d’un patient en santé ». Évident, n’est-ce pas ? Ma pratique de 35 ans me le confirme, en tout cas. Comment se fait-il que les médecins du Collège des médecins n’aient pas pris en compte ce fait qui crève les yeux, et que ce soit plutôt une brillante avocate qui ait à mettre les médecins en garde à la suite de cette abolition des EMP ? De plus, et entre autres, Me Kark sait traduire avec tout autant de justesse la réalité de la qualité d’une relation patientmédecin, le médecin y jouant, comme elle le dit si bien, « un rôle de chef d’orchestre responsable de l’état de santé global de son patient ». Est-ce justement une réalité en voie de disparition ? Malheureusement, on dirait bien que oui.

Monique D.
Sherbrooke

Votre dernier éditorial

Madame L’Heureux,

Dans votre désir de calmer les esprits des uns et des autres dans votre dernier éditorial, vous contribuez, sans doute bien involontairement, à embrouiller le dossier et à susciter des critiques mal documentées lorsque vous utilisez la terminologie « salaire des médecins » dans votre éditorial. Vous ajoutez à la confusion et suscitez sans doute l’envie et la frustration de certains commentateurs qui croient ainsi que les médecins sont des professionnels salariés par l’État à travers la Régie de l’assurance maladie du Québec. Comme vous le savez tout de même, les médecins sont à plus de 95 % rémunérés à  l’acte ou à forfait, c’est-à-dire que plus  leurs prestations sont élevées, plus ils sont rémunérés, ce qui peut engendrer certains  biais de bonne pratique mais ce qui, pour l’immense majorité, reflète bien leur contribution à la dispensation des soins. Beaucoup de commentateurs suggèrent de nouveaux modes de rémunération, mais de tels changements devront garantir un volume de services adéquat et une accessibilité accrue pour les patients, ce qui est loin d’être assuré. Le mode idéal de rémunération des médecins est un sujet complexe et a été débattu âprement dès la conception du régime d’assurance maladie ; d’autres pays ont des modèles différents et efficaces, mais pas nécessairement adaptés à notre contexte. Par exemple, et paradoxalement, aux États-Unis, château fort de la libre entreprise, plus de 50 % des médecins sont salariés de l’organisation à laquelle ils appartiennent. Il y a place aux débats, mais en s’assurant que les participants connaissent bien les enjeux, utilisent les bons termes et énoncent ainsi clairement leurs opinions.

Michel Pelletier
Médecin retraité

Médecins retraités

Je réagis à la publication de la lettre « Du respect pour les médecins retraités ! » de votre numéro de janvier 2015. Je donne mon appui total à cette lettre ainsi qu’aux Drs Taché, Lapointe et Dion. J’ai envoyé une lettre très semblable au Collège des médecins et à la FMOQ en mai 2015, avant l’adoption de ce changement de classification. Je suis une médecin omnipraticienne qui a décidé de prendre sa retraite après 40 ans de pratique. Avoir besoin de la permission du CMQ pour garder notre titre de docteure est une insulte à notre égard et à l’égard de l’université qui nous a décerné un diplôme. Si on ne paie pas la cotisation, on perd nos compétences ? Sur quelle logique cette décision est-elle basée ? Dans un contexte où les pharmaciens, les infirmières et autres acteurs paramédicaux peuvent prescrire sans examen physique, ne risque-t-il pas d’y avoir bien plus de confusion et d’erreurs avec ces multiples prescripteurs qu’avec des médecins retraités ? Si ça continue ainsi, on devra former une Association des médecins retraités pour faire valoir nos intérêts !

Lizy Alanoly-Puri, M.D.
Médecin retraitée

ACTUALITÉS MÉDICALES

Séances d’information sur le projet SYRA

C’est le projet de la Régie de l’assurance-maladie du Québec (RAMQ) qui est sur toutes les lèvres dans le milieu de la facturation médicale (voir notre article en p. 35) : le projet SYRA, projet de refonte majeure du Système de rémunération à l’acte au Québec. Puisque tous les médecins du Québec devront s’être adaptés et formés à ce nouveau système d’ici la fin 2016, l’agence Facturation.net, sous l’égide de l’AMC/AMQ, invite tous les médecins membres de ces deux associations ainsi que tous les non-membres à participer à une formation ciblée sur le sujet afin de les aider à faire face à ces nouveaux changements incontournables. À la fin du mois de janvier, Facturation.net comptait déjà plus de 650 médecins inscrits à cette séance d’information ! Pour vérifier où se tiendra cette séance la plus près de chez vous, rendez-vous à cette adresse ou composer le 1-866-3FACNET

FACTNET_logo

 

 

 

 

PAMQ-livre-courrier-1

La santé des médecins : une préoccupation d’actualité !

On imagine souvent que les médecins sont très en santé… puisqu’ils sont médecins ! On estime donc qu’ils peuvent facilement trouver un traitement à leurs problèmes. Or, une équipe de chercheurs de l’Université Laval constate que les médecins sont plus à risques d’avoir des problèmes de santé mentale, d’abus de substance et d’épuisement professionnel, avec un taux de suicide important. Cette équipe a voulu résoudre cette grande énigme et en est arrivée au constat que le médecin n’est pas aussi autonome qu’on voudrait bien le croire, puisqu’il a de nombreux patrons : lui-même et son propre perfectionnisme, la société et donc ses patients et leurs attentes très élevées et, enfin, la profession elle-même et ses standards de pratique tout aussi élevés. Ce petit ouvrage se veut une grande incursion au coeur de la santé des médecins, non seulement sur le plan individuel, mais aussi sur le plan collectif et organisationnel. Les médecins font face, eux aussi, à de nombreux préjugés sur leur profession et leur vie professionnelle ou personnelle. L’ouvrage propose donc des pistes préventives axées autour du soutien et des échanges entre les pairs, et s’attaque au coeur du problème, soit le déni et l’omerta permanente entourant la santé des médecins. Signé par deux médecins du Programme d’aide aux médecins du Québec, cet ouvrage est à lire !

La santé des médecins
État des connaissances et approches préventives par Sandra Roman, M.D. et Claude Prévost, M.D. Programme d’aide aux médecins du Québec (PAMQ), 37 p.  Lien vers la publication en ligne

ERRATUM

lambertVeuillez noter que les données de l’agence de facturation Lambert Médico factures ne figurent pas à la version papier du guide des agences de facturation 2016 du numéro janvier-février 2016. Toutes nos excuses à cette agence ainsi qu’à ses 432 clients actifs pour cette erreur survenue contre notre gré. Au lecteur, voici les données de cette agence basée à Sherbrooke et fondée en 1987. La rédaction.

 

santeinc.com

Quoi d’neuf, docteur ?

«Quelles sont les dernières nouveautés susceptibles d’avoir des impacts sur votre vie personnelle ou votre pratique médicale ? »

Bébés, bois et AMM

«Mue par une « sourde », mais « féconde colère », Marilyse Hamelin étaie sa thèse de façon convaincante. L’auteure a elle-même renoncé…»

Chéri, j’ai automatisé les placements

«Mais quelle est l’incidence réelle de ces technologies financières, dans le secteur des services financiers, sur l’ensemble des… ?»

Survivre aux fêtes

«C’est dans votre salon que toute la famille est attendue pour trinquer en cette fin d’année. Vous avez sans doute déjà eu une petite pensée…»

Tartare de betteraves

«Imaginez le bonheur, pour des restaurateurs, de s’approvisionner en succulents fruits et légumes directement de la ferme lorsque la ferme…»

Fonds communs pour médecins

– Fonds FMOQ
– Fonds Professionnels
– Gestion MD