Décrire le vin

«Il n’existe pas de réglementation par rapport aux vieilles vignes, ce qui est finalement très subjectif. Le plus de la vieille vigne, c’est qu’elle...»

JESSICA OUELLET, SOMMELIÈRE ET BLOGUEUSE

Ma grand-mère adore popoter. C’est son truc. Les grandes tablées la font sourire. Elle gère alors ses chaudrons avec des yeux de faucon et trouve toujours le moyen de se mettre de la farine partout. À votre arrivée chez elle, elle vous fera la bise, et vous en aurez aussi sur vous, de la farine.

Wine tastingDepuis quelques années, son appétit a diminué, mais elle continue de faire aller son fourneau et prend plaisir à distribuer ses trésors. Parce que, lorsqu’elle décide de lancer une production de beignes, elle pense à nourrir sa famille élargie au grand complet, tous ses professionnels de la santé et quelques voisins au passage. Quand ça arrive, il y a de fortes chances qu’elle récidive les jours suivants avec une thématique tourtière, tarte ou ketchup maison. Lorsqu’on mange et qu’on boit du vin, ma grand-mère aime avoir une bouteille de Hochtaler. Ce vin, issu de vieilles vignes, est sec et particulièrement digeste. Blanc et élevé en cuve inox sur ses lies fines pendant plus de six mois, il sent bon les fleurs et les amandes. La bouche est ample et légèrement épicée. La finale, quant à elle, est presque grasse. En fin de bouche, une délicate fraîcheur persiste. Bon compagnon des tartes fines à la tomate. Hochtaler. C’est son truc, ça aussi. Elle adore ce vin au profil de goût doux et délicat. Il est vendu au supermarché en format d’un litre, voire plus. Sur l’étiquette tape-à-l’œil, les cépages ne sont pas révélés.

Dans la section boissons de son garde-manger, il y en a toujours une bouteille. C’est qu’elle tient un stock des boissons favorites de chacun. Bref, entre le Crush à l’orange, le jus de tomate et l’eau en bouteille, on trouve son vin blanc chouchou. Elle l’aime parce qu’« il goûte bon ». Pour le décrire, pourtant, elle trime. L’art du sommelier, c’est justement de mettre des mots sur les sensations en bouche. Il commente le vin, énumère ses qualités, son potentiel, et parfois même quelques occasions pour bien le marier avec la cuisine. Encore faut-il bien comprendre le discours du sommelier. Pour ma grand-mère, qui adore le vin blanc, voici donc un petit commentaire imaginé à l’improviste. Ça vous fait envie ? Avant de chercher le tirebouchon, on s’assure d’avoir bien compris :

VIEILLES VIGNES.

Beaucoup de vignerons utilisent cette notion à titre d’argument marketing. Il n’existe pas de réglementation par rapport aux vieilles vignes, ce qui est finalement très subjectif. Le plus de la vieille vigne, c’est qu’elle donnera des fruits plus concentrés et riches en arômes. Ses raisins seraient donc plus propices à l’élaboration d’un vin harmonieux et généreux. SEC. On fait alors référence à la sensation de sucre. Celle-ci est déterminée sur le vin final, compte tenu de l’acidité. Mais attention ! Si cette dernière est prononcée, elle peut aussi masquer un taux de sucre initialement élevé. Le taux de sucre réel peut, en vérité, être assez élevé. Dans tous les cas, on n’oublie pas que le seuil de perception se situe autour des 4 grammes de sucre par litre.

CUVE INOX. La cuve en acier inoxydable permet au vin de vieillir sans aucun échange avec l’oxygène. Il en résulte généralement des vins axés sur le fruit croquant, à boire assez jeunes. Puisque les cuves inox sont neutres pour ce qui est du goût par rapport au vin, on oublie d’emblée les arômes de vanille et de brioche, par exemple, qui résultent plutôt d’un passage en barrique.

LIES FINES. Grosso modo, les lies sont les cadavres des levures. Eh oui. La formule qui permet d’obtenir de l’alcool implique des levures, qui mangent du sucre. Une fois bien nourries, les gourmandes meurent et se déposent au fond de la cuve. C’est ce qu’on appelle l’autolyse des levures. On peut les garder ou pas pendant la maturation du vin. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’elles peuvent contribuer à nourrir le vin en le rendant plus rond en bouche. Certaines régions viticoles sont même reconnues pour remettre les lies en suspension. C’est le principe du bâtonnage, très pratiqué en Bourgogne.

AMANDES. On jase d’amandes. Ça aurait pu être la pierre mouillée, le fer ou encore les cerises fraîches. Mais ça sent quoi, des amandes ? Les commentaires sur les vins mettent en valeur les arômes qu’on trouve dans le verre et en bouche. Si une odeur ne vous rappelle aucun souvenir olfactif, n’hésitez pas à remédier à la situation et à demander à un sommelier expérimenté de vous aider ou à consulter les critiques écrites sur ce vin. Les commentaires de dégustation vous sembleront tout de suite plus clairs.

FRAÎCHEUR. C’est un joli mot pour dire acidité. Dire qu’un vin est acide, c’est tout de suite moins charmeur. Des mots tels que « vif », « droit » et « tendu » font aussi référence à l’acidité. En fin de compte, il importe de comprendre les commentaires sur un vin avant de courir bêtement l’acheter. Ma grand-mère s’en fiche pas mal des avis : elle aime et continue de boire à petites lampées son vin préféré. Si vous êtes aussi convaincu et fidèle qu’elle, soit. Mais rappelez-vous que ce n’est pas parce qu’on parle d’un grand vin qu’il correspond à votre palais. La langue française permet beaucoup de jeux de mots et de subtilités — les tournures de phrases de mon chéri français me le rappellent tous les jours. Amusez-vous à rechercher les mots qui vous semblent étranges et à goûter le vin avec le commentaire de dégustation qui vous a fait découvrir le produit. Vous serez d’autant plus apte à comprendre ce qui fait chanter vos papilles. Le monde du vin est un monde de curiosités certes, mais l’essai-erreur ne gambade pas trop loin derrière.  Bonne soif, grand-mère !

Wine tasting event.

LES SUGGESTIONS DE JESSICA

MONTLOUIS, TRIPLE ZÉRO, DOMAINE LA TAILLE AUX LOUPS, NM [PRIX 27,95 $ CODE SAQ 12025301]

Des bulles de la Loire ! Cette bouteille est issue à 100 % du chenin blanc. Des arômes d’amande et de miel sont de la partie. L’absence totale de liqueur* apporte une très grande fraîcheur en bouche. Les bulles sont nettes et vives. N’hésitez pas à utiliser des verres à vin au lieu des classiques f lûtes afin de l’oxygéner un peu. Il vous en sera reconnaissant. Complice de l’apéro. *Une liqueur est souvent ajoutée aux bulles issues de la méthode traditionnelle afin de compenser la perte de vin liée au dégorgement des bouteilles. Cette liqueur, propre à chaque domaine, peut être plus ou moins dosée, permettant de créer toutes les nuances de champagne, du plus sec au plus sucré.

GEWURZTRAMINER ROSENBERG, BARMÈS-BUECHER, 2013 [PRIX 32,00 $ CODE SAQ 11655774]

Je croise souvent Sophie dans les salons. C’est la fille. Elle représente régulièrement sa famille lors des manifestations alsaciennes autour du vin. Chaque fois, je redécouvre avec plaisir leurs vins parce qu’ils sont agréablement racés. Ce Gewurztraminer, issu du lieu-dit Rosenberg, est velouté. Au nez, pêche et réglisse jouent du coude. En bouche, une touche d’épices et une jolie fraîcheur envoûtent. Parce que, les beaux jours, on pense aussi aux tartes aux fruits !

AJACCIO, FAUSTINE, DOMAINE ABBATUCCI, 2012 [PRIX 38,75 $ CODE SAQ 12332408]

Ce vin rouge de la Corse est drôlement trompeur. Il est issu des cépages Sciaccarello et Nielluccio. Lorsqu’on le verse, sa couleur délicate donne l’impression d’un vin issu du pinot noir. Que nenni ! L’acidité est prononcée, les tanins sont bien présents. Au nez, on trouve de beaux arômes de cerises macérées et de tabac. Vu les tanins fermes, j’ose les grillades.

Sommelière et blogueuse vins (Le Cellier de Jess).

La parole est à vous!

Pour poser une question, envoyer un commentaire, une lettre, un témoignage, un article d’opinion ou une analyse personnelle…

Quoi d’neuf, Docteur?

Quelles sont les dernières nouveautés susceptibles d’avoir des impacts sur  votre vie personnelle ou votre pratique médicale ? 

Vieilles bouteilles, frais bonheur

«D’un point de vue vigneron, le bouchonnage reste l’ultime action œnologique dans l’élaboration d’un vin. C’est aussi la seule qu’il…»

Pétoncles poêlés, salsa maison

«Quand vient le temps de passer de la terrasse au confort de notre salle à manger, c’est aussi l’occasion de profiter pleinement…»

Fonds communs pour médecins

– Fonds FMOQ
– Fonds Professionnels
– Gestion MD