L’heure de l’apéro

«L’arrivée des beaux jours affiche un joli dégradé de rosé dans nos verres. Entre le barbecue, le matelas gonflable dans la piscine...»

JESSICA OUELLET, sommelière et blogueuse

Lorsque mes parents sont venus me rendre visite pour la première fois en France, ils sont tombés sous le charme de plusieurs coutumes. Le matin, ils cherchaient les croissants chez le boulanger du village en sifflotant. En fin de journée, l’apéro était réclamé dès le premier coup de dix-neuf heures. So french ! L’apéro, c’est un moment de convivialité qui permet de boire un coup accompagné d’un peu de bon manger et de bonne compagnie. Avant le repas du soir, on lève donc le coude sur une boisson qui nous fait plaisir. Le vin s’invite souvent à cette heure. Certaines bouteilles sont tout indiquées pour trinquer et se désaltérer en période estivale. Loin de moi l’idée de vous pousser à la consommation de rosé pamplemousse. Coup d’œil sur des options qui vous permettront de bien boire.

apéro-ouellet_f3

L’arrivée des beaux jours affiche un joli dégradé de rosé dans nos verres. Entre le barbecue, le matelas gonflable dans la piscine et les glaçons, le rosé est victime de plusieurs préjugés. D’un point de vue vigneron, je vous assure que ce dernier se donne tout autant de mal — sinon plus — à réaliser un rosé que toute autre cuvée. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, il ne s’agit pas d’un mélange de rouge et de blanc. L’obtention de la belle couleur a quelque chose de très sérieux. De framboise à pelure d’oignon, les teintes de rosés sont multiples. S’il fait chaud à l’ombre, privilégiez les couleurs très claires. Croquants et fins, ils feront le fier avec une belle mozzarella di buffala. Les vins rosés d’une couleur plus soutenue peuvent être aussi très bons ! Cela dit, leur structure plus tannique rappellera davantage celle d’un vin rouge.

Le cépage sylvaner, dont le come-back commence à être remarqué, signe souvent des vins frais, désaltérants, et aux délicats arômes de fleurs blanches.
Particulièrement populaire en Alsace, la nouvelle génération de vignerons se plaît à réaliser des sylvaners de grande élégance. Côté budget, il permet souvent de faire de belles affaires. Pour l’apéro, on le présente aux terrines et à la couronne de crevettes. Il n’en sera que plus heureux.

Prosciutto di Parma ham slices and rose wine glassesLes bulles, c’est toujours une bonne idée ! Ceci dit, la période de l’année rythme le choix dans le cellier. En hiver, les effervescents puissants et amples en bouche ont la cote. C’est le cas des champagnes millésimés, entre autres. Ces derniers peuvent trouver une place de choix à table, et ce, même avec une viande. En été, on opte pour ceux qui sont frais, vifs et légers. C’est généralement le cas des bruts et des extrabruts. Si l’occasion vous permet — petit veinard — de faire pop sur le bord de la piscine, pensez à rapporter des fruits rouges nature. Vous pourrez constater qu’une barquette de framboise a pas mal d’affinités avec les bulles.

Le vin rouge fait battre votre cœur ? Certaines régions viticoles ont le chic pour réaliser des vins qui sauront agrémenter la période des maillots de bain. C’est notamment le cas des vins issus de gamay et de cabernet franc. Le premier cépage permet d’obtenir des vins particulièrement gourmands au nez et en bouche. Les régions du Beaujolais (France) et de l’Ontario présentent de belles cuvées. Si vous aviez prévu un plateau de charcuterie, le gamay s’impose. Le cabernet franc est aussi un excellent choix. Son côté légèrement poivré ira de pair avec les grillades. La région de la vallée de la Loire (France) regorge de belles découvertes. L’Ontario (encore une fois) aussi !

Lorsque Dame Nature fait la belle, les ventes de vaisselle jetable explosent. Pour bien boire, gardez-vous une petite gêne pour les verres. L’assiette en carton ne fera pas de mal à votre bon manger. Le verre, quant à lui, peut grandement influencer la perception du vin. Si vous êtes anxieux d’utiliser ceux en cristal, optez pour des versions plus solides pour les barbecues. L’important est d’avoir un verre transparent, sur pied, et le plus fin possible. Une petite virée au IKEA s’impose !

L’été plus que jamais, certains adorent consommer le vin glacé. Avec ou sans bulles, blanc, rouge, ou couleur princesse ; ils passent tous au frigo. Stop ! Je respecte le choix de consommation de tout un chacun. Le vin est une histoire de goût et tout le monde a sa petite idée du vin parfait. À ceux qui se sentent concernés par le vin servi glacé, je vous invite à essayer — essayer ! — une température de service moins drastique. C’est que servi trop froid, votre précieux liquide perd ses arômes et sa délicatesse. Sur un vin rouge, cela exacerbe les tanins. S’il s’agit d’un effervescent,
vous perdez toute l’élégance du bubbly.

À ce compte-là, une eau naturellement gazeuse bien fraîche aura le même effet
en bouche. En France, l’apéro fait partie du quotidien. La saison estivale au Québec, bien que courte, est une excellente occasion d’essayer à répétition. L’idée est simplement de prendre le temps… de boire un verre, de grignoter un peu et de jaser avant le repas. Puisque le temps est ce qui semble manquer à plusieurs, il y a de fortes chances que, tout comme mes parents, vous tombiez sous le charme de ce savoir-faire français.

LES SUGGESTIONS
ESTIVALES DE JESSICA

Alsace Sylvaner, Signature, René Muré, 2014, France
CODE SAQ 10656556 | PRIX 19,30 $

Voici un blanc sec, et marqué par la pureté du fruit. Au nez, des arômes de pomme jaune et de fleur blanche se côtoient. En bouche, le vin est particulièrement frais et sec (un vin fruité n’est pas forcément sucré !). Une seule envie ; c’est de lever le coude à nouveau. Véritable vin de plaisir, mieux vaut en garder une bouteille au frigo pour les journées où le mercure s’enflamme.

Bourgueil, Rosé d’équinoxe
Domaine Yannick Amirault, 2015 
CODE SAQ 11900872 | PRIX 24,05 $

Ce rosé de Loire est issu du cépage cabernet franc. En plongeant le nez dans le verre, de délicats arômes d’acacia et d’orange viennent chatouiller les narines. Le vin est sec et ample en bouche. Il accompagnera avec brio une salade de chèvre frais.

Niagara Peninsula VQA, Gamay, Tawse, 2014
CODE SAQ 12545067 | PRIX 22 $

Les vins canadiens sont excellents. Osez inviter celui-ci lors de vos
prochains burgers au barbecue. Au nez, des arômes de fruits et de fleurs se bousculent. En bouche, le vin est drôlement frais. Les tanins particulièrement souples permettent de savourer ce rouge dès l’apéro.

Mots-Clés :

Sommelière et blogueuse vins (La Sommelière nomade). Lauréate d'une bourse Les Grands Chefs Relais & Châteaux 2014

Réforme, amour et violence

« En relisant les études réalisées sur le système de santé depuis la réforme de 1971, André Lemelin a été forcé de constater leur très partielle…»

Quoi d’neuf, Docteur?

Quelles sont les dernières nouveautés susceptibles d’avoir des impacts sur  votre vie personnelle ou votre pratique médicale ? 

Pesto de roquette candide

«Pour rendre grâce à l’été et pour nous donner un bref aperçu de l’approche Candide, John Winter Russell nous suggère cette salade …»

Vœux du présent

«Comme toute médaille a son revers, je songe à mon palmarès des « patients-plaies ». Car il y en a toujours. Il y a cette incroyable dame…»

Fonds communs pour médecins

– Fonds FMOQ
– Fonds Professionnels
– Gestion MD

De la poutine chez Trump

«Les restaurateurs ont trouvé leur rythme de croisière. C’est qu’il n’est pas évident de concevoir une carte québécoise susceptible de…»