Réforme, amour et violence

« En relisant les études réalisées sur le système de santé depuis la réforme de 1971, André Lemelin a été forcé de constater leur très partielle...»

D ans chaque numéro, découvrez les bonnes lectures qu’a dénichées notre journaliste, que ce soit pour décrocher du travail ou régler les problèmes de l’humanité (ou au moins, de notre système de santé).

AMÉLIE DAOUST-BOISVERT, journaliste

litteratureJulAug17-daoust-f2 Crise par-dessus réforme,
par-dessus crise, par-dessus…

On les imagine couvrant des mètres et des mètres de tablettes, quelque part dans un centre de documentation du gouvernement. Sous une couche de poussière. Oubliées. Mal aimées. Quoi ? Les (trop) nombreuses études sur l’organisation des services de santé réalisées depuis l’idéation du système jusqu’à aujourd’hui. Oubliées aussi, la plupart de leurs recommandations. Castonguay-Neveu, Rochon, Clair, et tous les autres, des commissions d’enquête, des rapports, des recherches et tutti quanti. De crise en crise, de dysfonctionnement en dysfonctionnement, les recommandations ignorées alimentent encore aujourd’hui notre obsession nationale pour le taux d’occupation dans les urgences.

En relisant les études réalisées sur le système de santé depuis la réforme de 1971, André Lemelin a été forcé de constater leur très partielle mise en œuvre. Ils ont été plusieurs à le marteler au fil du temps : «  Il n’y a pas de réforme de la santé sans réforme sociale, et celle-ci passe par une distribution plus équitable de la richesse. » Pendant ce temps, en 2015, le gouvernement coupait plus de 30 % des budgets des directions régionales de santé publique, chiens de garde de la prévention et de l’étude des inégalités sociales en santé.

Rédacteur pour le bureau du recteur de l’Université du Québec à Trois-Rivières, André Lemelin signe un ouvrage qui plaira à l’analyste féru d’histoire qui souhaite résolument se tourner… vers l’avenir. ADB

L’impossible réforme. Pourquoi notre  système de santé est-il toujours en crise ?
André Lemelin, Montréal, Les Éditions du Boréal, 2017, 256 p.

Quand les bons comptes
font les bons couples

Je t’aime, tu m’aimes, pas besoin de parler d’argent, non ? Vraiment ? Et si on brisait le tabou, proposent Hélène Belleau, sociologue et professeure à l’Institut national de la recherche scientifique, et sa complice, Delphine Lobet, docteure en sociologie. Elles constatent qu’au sein du couple, l’argent demeure plus tabou que le sexe. Elles proposent avec humour de compléter notre « éducation soussuelle » pour le salut de notre vie conjugale. Voilà qui semble finalement plus utile que le Kamasutra. Car l’argent, plus que le sexe, alimente les disputes dans le couple. Partage 50-50 ? Mise en commun des revenus ? Allocation domestique ? Gestion au prorata du revenu de chacun ? Et pourquoi pas le prorata après « ponction d’un revenu personnel de base », plus égalitaire ? Comment tenir compte des tâches domestiques dans tout ça ? Et puis, est-ce qu’on devrait se marier ?

Autant de questions abordées avec humour, dans un langage clair, qui, incroyable, nous donne follement envie de dresser un budget avec notre chérie ou chéri. Les pistes de solution proposées conviennent tant à la famille nucléaire, au couple sans enfant, à celui dont l’un gagne cinq fois plus que l’autre, aux familles recomposées, aux ex-amoureux qui se séparent, alouette.

Un livre pratique sous forme de « couteau suisse », qui s’utilise à l’endroit, à l’envers, en tout ou en partie, selon les besoins du moment. Une lecture sur laquelle échanger avec sa douce moitié, pour le meilleur, et surtout pas le pire ! ADB

L’amour et l’argent : Guide de survie en  60 questions.
Hélène Belleau et Delphine Lobet,
Montréal, Les Éditions du remue-ménage, 2017, 225 p.

 

litteratureJulAug17-daoust-f1Le jeune saumon qui revient à la rivière qui l’a vu naître

Une réserve autochtone en Gaspésie. Gespeg, en Mi’gmaq. Des saumons. Des permis de pêche révoqués. Des policiers véreux, des politiciens opportunistes, de petits mafieux en tous genres à l’aube des années 80. Des viols, des meurtres, des mensonges.

Les Québécois découvrent Céline Dion à la télévision, mais pendant qu’ils se gavent de ce divertissement innocent, des Amérindiens se battent contre la police provinciale. Québec a tranché : c’est fini, la pêche sans permis pour les Mi’gmaq, qui refusent, eux, de demander une autorisation pour s’adonner à leur occupation séculaire : survivre.

La lucidité douloureuse d’Yves, un garde-chasse intègre, émeut. L’homme donnera sitôt sa démission, refusant le sale boulot. « Les Indiens ont sauvé les Blancs, puis les Blancs les ont peu à peu décimés. Ils n’ont pas réussi à les exterminer. Les réserves ont remplacé les guerres », constate-t-il, refusant de jouer le rôle dominateur du Blanc colonisateur dans l’Histoire, qui s’écrit sous ses yeux.

Dans la violence qui éclate, Océane, une jeune Amérindienne de Restigouche. Brutal écho à la réalité de 2017 : « Elle s’est fait violer par trois gars de la SQ. »

Entrent en scène William, l’Amérindien ermite qui vit au fond des bois, et Caroline, l’amante française d’Yves. Leur quête de justice leur laissera un goût amer d’injustice sociale.

Fidèle au style qui nous avait séduits dans sa trilogie 1984, Éric Plamondon persiste avec son rythme enlevant et ses références historiques surprenantes. Il nous rassasie là où ses écrits précédents avaient pu nous laisser sur notre faim. Un conte du terroir moderne, vif et décidément ancré dans notre histoire collective. ADB

Taqawan
Éric Plamondon, Montréal, Le Quartanier, 2017, 224 p.

A propos de Amélie Daoust-Boisvert

Voir tous les articles par Amélie Daoust-Boisvert

La parole est à vous!

Pour poser une question, envoyer un commentaire, une lettre, un témoignage, un article d’opinion ou une analyse personnelle…

Quoi d’neuf, Docteur?

Quelles sont les dernières nouveautés susceptibles d’avoir des impacts sur  votre vie personnelle ou votre pratique médicale ? 

Vieilles bouteilles, frais bonheur

«D’un point de vue vigneron, le bouchonnage reste l’ultime action œnologique dans l’élaboration d’un vin. C’est aussi la seule qu’il…»

Pétoncles poêlés, salsa maison

«Quand vient le temps de passer de la terrasse au confort de notre salle à manger, c’est aussi l’occasion de profiter pleinement…»

Fonds communs pour médecins

– Fonds FMOQ
– Fonds Professionnels
– Gestion MD