Impasto

L’Impasto de Stefano Faita et Michele Forgione est un restaurant de cuisine avant tout familiale et rustique, avec une touche de panache.

Faita, Mike et les pastas

PAR MARIE-SOPHIE L’HEUREUX
PHOTOS : JULIE PERREAULT ET CAROLINE GAUDREAULT

Impasto
Cuisine italienne rustique-chic
Montréal 
***1/2

 

Mes attentes étaient élevées. Pas parce que le restaurant est le p’tit nouveau dont tout le monde parle, ni même parce qu’il a pignon sur la très italienne rue Dante. Mes attentes étaient élevées simplement parce que j’étais encore à la recherche DU restaurant italien qui réussirait à combler mes papilles capricieuses. Et, ma foi, malgré de petites notes à peine (à peine, répété-je !) discordantes, l’Impasto est ce qui se rapproche jusqu’ici le plus de mon idéal (cela dit, pour être honnête, je dois admettre que le Graziella se trouve, lui aussi, tout près du sommet de mon palmarès italien). J’écume les rues de Montréal depuis quelque temps à la recherche du restaurant italien qui deviendra mon favori, mais je reste habituellement… sur ma faim. Tout est, de façon générale, assez bon, mais jamais excellent. Sauf ce soir-là, où je me suis rapprochée du sommet… sans toutefois l’atteindre complètement.

 

impasto-lheureux-fig1

L’Impasto de Stefano Faita et Michele Forgione est un restaurant de cuisine avant tout familiale et rustique, avec une touche de panache. On valse ici entre le resto de quartier et le resto chic. On a qu’à jeter un coup d’oeil au décor pour s’en convaincre: décor blanc rustico-industriel, sobre sans être guindé, avec une cuisine ouverte, un bar où l’on peut s’attabler, des chaises en bois et une ribambelle de bouteilles de San Pellegrino trônant au-dessus de nos têtes. On s’y sent bien, détendu. Le genre d’endroit qui convient autant pour un tête-à-tête que pour une joyeuse réunion entre amis.

Côté cuisine, mentionnons d’abord que c’est globalement très réussi. Subsiste parfois quelques pointes agaçantes, mais rien de dramatique du tout. Au contraire, on en ressort avec des souvenirs agréablement précis et des promesses de retour plus que certaines.

Le repas débute par deux entrées bien distinctes : une salade de bébés pieuvres et de fenouil, ainsi qu’un crostini géant recouvert d’une tranche de taleggio, de fromage fondant et d’oeuf coulant. La salade est délicieuse, très croquante; la pieuvre est tendre à souhait, mais un brin trop salée. S’il existait un palmarès de la liste des plats classés par indice de bonheur gustatif brut, le crostini s’y retrouverait sans détour et atteindrait un score de 100. Suave, évidemment très salé… et impossible à ne pas terminer. Délectable.

Viennent ensuite les primi, soit les pâtes dans ce cas-ci. Gnocchis à la ricotta fraîche pour mon invité, paccheri aux fruits de mer pour moi. Les gnocchis à impasto-lheureux-fig2la ricotta sont moelleux et se tailleront sans contredit une solide réputation à mesure que les gourmets conquis se passeront le mot. C’est un très bon un plat, même si on a trouvé la sauce tomate légèrement trop concentrée en sucs « tomatés » et un brin trop salée, elle aussi. Par contre, les paccheris remportent la palme des meilleures pâtes aux fruits de mer probablement mangées par un être humain à ce jour! Les fruits de mer dans les pâtes sont rarement un gage de succès au restaurant, car bien souvent, ils sont mal apprêtés, noyés dans une sauce blanche à la crème, ou encore trop cuits. Mais ici, on a réussi un tour de force. Les pâtes sont al dente, la sauce est savoureuse, bien équilibrée, pas trop salée; les calmars, moules, palourdes et crevettes sont frais et souples, pas minuscules comme ils peuvent parfois l’être dans les pasta alla frutti di mare.

À ce premier opus suivit le secondo, un plat de flétan poché servi sur des rapinis à l’ail sautés et des tomates cerise. La texture et la cuisson du poisson sont divines, mais ou bien mon capteur de sodium était trop en forme ce jour-là, ou bien on manie la salière avec beaucoup trop d’enthousiasme en cuisine, mais la saveur était un brin gâchée par un excès de sel. Dommage, car les accompagnements sont délicieux et le poisson est cuit à la perfection.

impasto-lheureux-fig3Enfin, du côté des desserts, nous avons arrêté notre choix sur la tarte au miel et aux noix de pin, et sur la brioche à la la fleur d’oranger accompagnée d’un assortiment de gelati de chez Vincenzo. La pointe de tarte aux noix de pin est petite — probablement en raison du coût des noix de pin —, mais délicieuse. C’est un bijou de dessert. La brioche, elle, est plutôt décevante. Peu goûteuse, texture un peu quelconque. Nous lui préférons de loin les gelati nature, au chocolat et au gianduja de Vincenzo.

Le service est très chaleureux, très courtois et efficace. On prend vraiment le temps de bien expliquer les plats aux convives même si le restaurant est bondé. Le calme du personnel de l’Impasto est très apprécié. C’est un endroit où l’on retournera à coup sûr, ne serait-ce que pour tester le reste de la carte et les cocktails amers et rafraîchissants de l’endroit. Un restaurant très prometteur.

+ : la salade de pieuvre et fenouil, les paccheris, les rapinis à l’ail, l’ambiance et la gentillesse du personnel;

– : le sel, trop présent; la disposition des tables proches de la caisse; on se sent à l’étroit et on a la vague impression d’être « dans l’chemin ».

 

Impasto
Prix: 110$ pour deux (excluant vin, taxes et service)

48, rue Dante
Montréal 514 508-6508

http://impastomatl.ca

A propos de Marie-Sophie L'Heureux

Voir tous les articles par Marie-Sophie L'Heureux
Marie-Sophie L'Heureux est la rédactrice en chef et éditrice de Santé inc. Elle est également collaboratrice santé à Radio-Canada et pigiste pour d'autres médias.

La parole est à vous!

Pour poser une question, envoyer un commentaire, une lettre, un témoignage, un article d’opinion ou une analyse personnelle…

Quoi d’neuf, Docteur?

Quelles sont les dernières nouveautés susceptibles d’avoir des impacts sur  votre vie personnelle ou votre pratique médicale ? 

Vieilles bouteilles, frais bonheur

«D’un point de vue vigneron, le bouchonnage reste l’ultime action œnologique dans l’élaboration d’un vin. C’est aussi la seule qu’il…»

Pétoncles poêlés, salsa maison

«Quand vient le temps de passer de la terrasse au confort de notre salle à manger, c’est aussi l’occasion de profiter pleinement…»

Fonds communs pour médecins

– Fonds FMOQ
– Fonds Professionnels
– Gestion MD