Belle brassée

Plus lumineux et plus chaleureux que le restaurant Park, le Lavanderia, vous accueille dans un décor soigné, tout en blancheur...

BIEN MANGER

PAR MARIE-SOPHIE L’HEUREUX 

LAVANDERIA
CUISINE ARGENTINE
MONTRÉAL
***1/2 

J’avais bien aimé aimé le restaurant Park, en mars derinier1. Son chef d’origine coréenne, Antonio Park, a été élevé en Argentine et a perfectionné ses talents culinaires au Japon. De quoi nourrir sa foisonnante créativité! Il est sur le point d’ouvrir un troisième restaurant similaire au Park, mais cette fois-ci, à Toronto. Avec cette réputation qui commence à dépasser nos frontières grâce à ses deux restaurants et à sa participation aux très branchés restaurants Flyjin et Jatoba, on peut s’estimer chanceux de l’avoir parmi nous à Montréal, ville montante de la gastronomie. Indubitablement, le chef Park contribue de plus en plus à la renommée gastronomique de Montréal avec son petit dernier, le Lavanderia, voisin du Park, à Westmount.

Lavanderia behind the scenes

Comme le père de Park a été propriétaire d’une buanderie — une lavanderia — en Argentine, il était bien logique de voir le chef rendre un jour hommage à son héritage culturel et familial. Plus lumineux et plus chaleureux que le restaurant Park, le Lavanderia, vous accueille dans un décor soigné, tout en blancheur, avec quelques touches de couleur savamment dispersées aux murs, au bar ou sur les tables. Avec ses tables en bois partiellement peintes en bleu ou en rose et ses cordes à linge suspendues aux murs et ornées de jolies impressions florales, le lieu donne envie de s’y installer — et pourquoi pas au joli bar surmonté d’un faux arbre — dès le pas de la porte franchi. Les tables y sont aussi serrées que chez Park, ce qui fait que nos conversations peuvent facilement être partagées avec celles de nos voisins; seul élément un rien moins agréable de l’espace.

Lavanderia behind the scenesLe menu, lui, est riche en propositions sud-américaines. Quiconque s’est rendu au pays du tango se verra donc illico dans ses souvenirs de voyage tant la manière de servir les plats et le contenu des assiettes, à la présentation fort soignée, s’apparentent aux codes typiques de la cuisine argentine. À la simple vue du mot parrillada, petit grill que l’on sert à table et sur lequel trônent différentes parties du bœuf (poitrine, pis, cœur, etc.), on se voit immédiatement transporté dans un boui-boui argentin.

De manière générale, tout est bien apprêté, même si quelques petits détails accrochent ici et là de temps en temps. En entrée, la salade de betteraves, kale et queso fresco, anacardes et vinaigrette de limón (citron) n’a rien de frappant, mais elle est belle, croquante et bien sûr très à la mode. Le ceviche de bar garni de grains de maïs sud-américain frits accompagnés de pointes de purée de patate douce et de piment jaune est frais, délicieux et son acidité est bien dosée. La chair du poisson est encore délicate, finement tranchée et bien enveloppée de jus de lime. Un ceviche comme on se doit de faire un ceviche.

Suivent ensuite trois petits empanadas, sortes de mini-calzones farcis de garnitures diverses. Les nôtres sont au jambon-fromage, aux épinards-béchamel et au bœuf-tomates-œufs. La pâte est dorée et luisante comme le front d’un cowboy argentin sous le chaud soleil de Cordoba, et les garnitures sont goûteuses, particulièrement celle au jambon-fromage.

Du côté des asados, c’est-à-dire des grillades, nous arrêtons nos choix sur la pieuvre accompagnée de pommes de terre grelots, d’olives noires, de bébé laitue romaine, de persil et de sauce huancaina. La sauce huancaina est une sauce sud-américaine, le plus souvent péruvienne, très jaune et plutôt crémeuse à base de fromage blanc, de aji amarillo (piment jaune), d’huile, de lait et de sel. Celle-ci est bien savoureuse et accompagne à merveille la pieuvre rôtie, laquelle est très tendre.

Ma convive a quant à elle choisi un contrefilet de bœuf canadien à la cuisson parfaite, accompagné d’un ravissant mélange de légumes de saison : pointes d’asperges, têtes de violon, okras, yucca et pommes de terre. Comme le veut la tradition argentine, on nous sert également un assortiment de trois sauces, et un de quatre condiments : chimichurri, salsa criolla, salsa de tomates et guacamole, okras marinés, mini-salade grecque et mini-salade de chou.

On se sent presque au restaurant La Cabrera de Buenos Aires!

1-lavanderia-lheureux-fig2

Viennent finalement les desserts et leur incontournable dulce de leche, ou confiture de lait. J’opte pour le flanc à la vanille accompagné d’un alfajor, pâtisserie typique des confiterias argentines. Les confiterias sont de petites échoppes de pâtisserie qu’on retrouve à tous les coins de rue de la capitale argentine, dans chacune desquelles il est difficile de ne pas entrer. Mon invitée, quant à elle, arrête son choix sur une décadente torta de banana, sorte de tarte ouverte à la banane sur une croûte légèrement chocolatée surmontée de glace à la vanille et, bien entendu, de dulce de leche en surabondance.

C’est très bon, mais l’alfajor est un peu moins réussi, recelant très peu de garniture à l’intérieur. Ce n’est ni son tablier ni son sarrau qu’on ira nettoyer dans cette Lavanderia. En revanche, on pourra certainement aller y « laver » une mauvaise journée ou une dure semaine! L’expérience que vous y vivrez sera sans tache et la facture, raisonnable,n’aura même pas besoin d’assouplissant.

RÉFÉRENCE

  1. L’Heureux, M.-S., « Parc d’attractions », Santé inc., Volume 12 no 2, 2015

A propos de Marie-Sophie L'Heureux

Voir tous les articles par Marie-Sophie L'Heureux
Marie-Sophie L'Heureux est la rédactrice en chef et éditrice de Santé inc. Elle est également critique gastronomique et journaliste pigiste pour d'autres médias.

Réforme, amour et violence

« En relisant les études réalisées sur le système de santé depuis la réforme de 1971, André Lemelin a été forcé de constater leur très partielle…»

Quoi d’neuf, Docteur?

Quelles sont les dernières nouveautés susceptibles d’avoir des impacts sur  votre vie personnelle ou votre pratique médicale ? 

L’heure de l’apéro

«L’arrivée des beaux jours affiche un joli dégradé de rosé dans nos verres. Entre le barbecue, le matelas gonflable dans la piscine…»

Pesto de roquette candide

«Pour rendre grâce à l’été et pour nous donner un bref aperçu de l’approche Candide, John Winter Russell nous suggère cette salade …»

Vœux du présent

«Comme toute médaille a son revers, je songe à mon palmarès des « patients-plaies ». Car il y en a toujours. Il y a cette incroyable dame…»

Fonds communs pour médecins

– Fonds FMOQ
– Fonds Professionnels
– Gestion MD