Soignons notre relève!

« Celui qui déplace la montagne, c’est celui qui commence à enlever les petites pierres. » —

PAROLE DE RÉSIDENT

PAR DR CHRISTOPHER LEMIEUX
Secrétaire de la Fédération des médecins résidents du Québec et président du comité du bien-être des résidents
Print

La faculté de médecine de l’Université de Montréal peut faire davantage pour éviter que ses étudiants ne glissent lentement et solitairement dans un cul-de-sac de désespoir, comme ce fut le cas d’Émilie Marchand », conclut le coroner Jean Brochu, au terme de son enquête sur le suicide de cette résidente en médecine. Ce sont 50 % des médecins résidents qui vivent du harcèlement1 et jusqu’au tiers qui évolueront vers un épuisement professionnel. Mais pourquoi ? Est-ce à cause de la culture médicale ? Doit-on accepter un tel rite de passage ? Un an après cette tragédie, plusieurs résidents sont toujours sous le choc et d’autres souffrent encore en silence, sans savoir que des ressources sont à leur disposition pour les aider à retrouver la sérénité.

Ce type d’événement tragique est-il nécessaire pour que l’on prenne des mesures pour apporter des changements et améliorer les choses ? Bien sûr que non ! D’ailleurs, les divers intervenants du réseau travaillent afin de venir en aide aux médecins résidents depuis plusieurs années. Mais, Rome ne s’est pas faite en un jour et nous devons continuer de multiplier les interventions pour favoriser la santé et le bien-être de notre relève médicale. Comme l’a dit Confucius : « Celui qui déplace la montagne, c’est celui qui commence à enlever les petites pierres ». La réflexion qu’a engendrée la tragédie qui nous a secoués l’an dernier n’aura pas été en vain, ne serait-ce que parce qu’elle nous a amenés à revoir nos façons de faire de même qu’à intensifier nos interventions et à mettre en place de nouvelles mesures. Je tiens à souligner les efforts de toutes les personnes qui s’impliquent actuellement et qui comprennent à quel point la santé mentale des médecins résidents est importante, au même titre que leur santé physique. De nombreuses initiatives sont réalisées à plusieurs paliers au sein de nos milieux de formation.

La Faculté de médecine de l’Université de Montréal veut mettre sur pied un groupe de soutien par les pairs ainsi qu’un comité sur le bien-être des résidents. De plus en plus de programmes de formation incluent des périodes libres qui permettent aux résidents de faire avancer leurs travaux académiques (étude, préparation de présentation, projet de recherche, etc.). La création d’une journée pour le bien-être de ses résidents a même été proposée par le programme de psychiatrie de l’Université Laval. L’Université McGill a créé le Committee on Resident Wellness il y a quelques années.

La conférence des vice-doyens aux études médicales postdoctorales est en accord avec la mise sur pied d’une politique pour les retours progressifs des résidents qui reviennent d’un congé de maladie prolongé, reste à trouver la juste mesure qui répond aux besoins du médecin résident et qui lui permet d’atteindre les objectifs académiques requis. Le Réseau universitaire de santé des résidents et des étudiants en médecine est une autre initiative démontrant la motivation de notre province à offrir une formation où le bien-être des résidents et étudiants en médecine est au centre des priorités.

La Fédération des médecins résidents du Québec salue tous les organismes qui, par diverses interventions, favorisent l’instauration d’un climat d’apprentissage optimal pour la relève médicale. Toute démarche pour aider les médecins en formation, qu’ils soient médecins résidents ou étudiants en médecine, constitue un gage de santé pour notre profession, à plusieurs égards. Pour pouvoir soigner nos patients, nous devons d’abord nous assurer de notre bonne santé. En conclusion, je lance le défi à tous ceux qui lisent cette rubrique afin qu’ils s’associent à cet effort collectif pour changer la culture de la profession médicale. N’attendons pas une prochaine tragédie avant de mettre de l’avant des actions concrètes et porteuses.

RÉFÉRENCE

  1. Cook, D.J. et al., Residents’ experiences of abuse, discrimination and sexual harassment during residency training. CMAJ 1996, vol. 154 no. 11, 1657-1665.

A propos de Dr Christopher Lemieux

Voir tous les articles par Dr Christopher Lemieux

Le Dr Christopher Lemieux est le secrétaire de la Fédération des médecins résidents du Québec (FMRQ) et président de son comité du bien-être des médecins résidents. On peut le joindre par l’entremise de la FMRQ.

La parole est à vous!

Pour poser une question, envoyer un commentaire, une lettre, un témoignage, un article d’opinion ou une analyse personnelle…

Quoi d’neuf, Docteur?

Quelles sont les dernières nouveautés susceptibles d’avoir des impacts sur  votre vie personnelle ou votre pratique médicale ? 

Vieilles bouteilles, frais bonheur

«D’un point de vue vigneron, le bouchonnage reste l’ultime action œnologique dans l’élaboration d’un vin. C’est aussi la seule qu’il…»

Pétoncles poêlés, salsa maison

«Quand vient le temps de passer de la terrasse au confort de notre salle à manger, c’est aussi l’occasion de profiter pleinement…»

Fonds communs pour médecins

– Fonds FMOQ
– Fonds Professionnels
– Gestion MD