Le père, la faim et le Québec

À LA RECHERCHE DU PÈRE ABSENT

Toi-aussi-mon-fils_C1

Antoine, un journaliste de guerre à la dérive, raconte sa rage et sa colère dans ses carnets. Il crache sa haine envers son ex, mère de son fils Matisse, ses parents, bourgeois bon teint, et la vie en général. Matisse apprend à l’âge adulte qui était son vrai père et hérite de ses carnets. À l’aube d’être lui-même père, il entreprend une quête pour comprendre ce père qu’il n’a jamais connu. Toi aussi, mon fils est le premier roman de l’ex-journaliste Jonathan Pedneault, aujourd’hui chercheur de la division Urgences de Human Rights Watch.

Les décennies s’écoulent au fil des pages, d’une part celles d’Antoine, qu’on suit dans ses voyages en zone de conflit, d’autre part celles de Matisse, qui reprend en quelque sorte la plume de son père pour mieux le comprendre. Les écrits d’Antoine sontvulgaires, l’homme dévoilant son caractère misogyne, abusant un peu trop de substances légales ou non. Dans son désir de faire la lumière sur ce père absent, Matisse va à la rencontre des gens qui ont traversé la vie d’Antoine, en passant par sa mère, qui ne l’a visiblement jamais aimé, jamais désiré d’ailleurs, et Hans, l’amant allemand rencontré lors de la chute du mur de Berlin, sans doute une des rares personnes qui aient réellement aimé le journaliste baroudeur.

Toi aussi, mon fils emmène le lecteur dans ce double appel et lève, au passage, le voile sur les zones de guerre passées et présentes du monde : Égypte, Israël et République démocratique du Congo avec Antoine, la Martinique, Paris, Berlin et Kigali avec Matisse.

TOI AUSSI MON FILS
Jonathan Pedneault
Les Éditions XYZ
(Collection Quai no. 5)
Montréal, 2017
360 pages

ÉCRIRE POUR LIBÉRER SA DOULEUR

Faim-de-vivre_C1Il fallait du courage au chef Jérôme Ferrer pour prendre la plume et raconter l’arrivée dans sa vie du cancer, l’imposteur comme il l’appelle, qui lui a enlevé sa conjointe à l’âge de 36 ans. Dans Faim de vivre, le chef exécutif du restaurant montréalais Europea raconte le long chemin de sa femme dans la maladie, les moments d’espoir et de désespoir, les petites joies, malgré tout, et les grandes douleurs.

La jeune femme venait de faire une deuxième fausse couche lorsque les médecins lui apprennent qu’elle est atteinte d’un cancer de stade 4. Elle qui n’a jamais fumé et qui se tient en forme… La première réaction du couple est l’incompréhension. La maladie avance vite, et la chimiothérapie s’avère difficile. Voyant sa femme ne plus manger, Jérôme Ferrer procède à ce qu’il accomplit le mieux : cuisiner pour elle. Tout au long de la maladie, il cherchera les plats qu’elle arrivera à manger, qui susciteront son appétit. Bien nourrir celle qu’il aime devient une obsession.

Le couple essaiera tout ce qui est possible pour apporter la guérison, même les conseils de charlatans, l’auteur ne s’en cache pas, avouant même être allé voir une voyante. Dans ce touchant témoignage, il aborde des questions comme la façon d’apprendre aux enfants une telle nouvelle. Jérôme Ferrer se forme une devise : prendre plaisir à réaliser ce qu’on fait pour donner du plaisir. Virginie perdra son combat un 13 février, la veille de la Saint-Valentin. Ce livre, explique son auteur, se veut avant tout un geste libérateur.

FAIM DE VIVRE
Jérôme Ferrer
Flammarion Québec
Montréal, 2018
192 pages 

LE QUÉBEC SOUS TOUTES SES COUTURES

Avec des élections provinciales qui se préparent pour l’automne 2018 (on voit avec plusieurs annonces que le gouvernement Couillard se trouve déjà en mode séduction), il importe plus que jamais de comprendre le Québec d’aujourd’hui. Depuis 2009, l’Institut du Nouveau Monde publie L’État du Québec : 20 clés pour comprendre les enjeux actuels, lequel pose un regard approfondi sur notre patrie sous l’angle de 20 grandes thématiques.

L’édition 2018 s’ouvre sur quelques photos du Québec actuel. L’ouvrage débute par un sondage exclusif Léger/L’État du Québec/L’actualité, qui nous apprend que les Québécois ne croient plus en la politique pour améliorer leur vie. Parmi les thématiques, on trouve l’éducation, la culture, l’économie, l’intelligence artificielle, le climat, la diversité cul­­turelle, la recherche scientifique ou encore les inégalités sociales. On y aborde également la place du Québec sur l’échiquier mondial. À titre d’exemple, le livre pose des questions telles que « Égalité des chances au Québec : mythe ou réalité ? » On y explique aussi les conséquences de l’arrêt Jordan, qui a mis en avant, en 2016, le problème des délais judiciaires au Canada.

Ouvrage de référence comme il s’en fait peu, L’État du Québec est rédigé par des journalistes, des historiens, des chercheurs, des professeurs ou encore des analystes, soit plus de 60 auteurs. À noter : la production de cet ouvrage repose sur des contributions citoyennes. L’édition 2018 a été dirigée par la journaliste indépendante Annick Poitras, qu’on peut lire, entre autres, dans L’actualité, Châtelaine et Protégez-Vous.

L’ÉTAT DU QUÉBEC
Annick Poitras (directrice) DEL BUSSO/Institut du Nouveau Monde
Montréal, 2017
352 pages

 

SOPHIE BERNARD

Publié dans

Sophie Bernard