Skip to content

Un verre d’été

Lorsque j’étais plus jeune, les beaux jours apportaient la camionnette Lafleur dans notre petite ville. Avec une salopette beaucoup trop fleurie et des chaussettes à volants, j’accompagnais l’un de mes parents en quête de quelques « steamés ». Je prenais plaisir à les garnir avec de grands coups de moutarde et de relish à la pompe. Ce food truck d’autrefois marque mes envies de cuisine estivale ; simple et rapide. Si mes goûts de l’époque tendaient vers le soda à la fraise Crush, j’opte maintenant pour des accords avec du jus de raisins fermenté. Puisque chacun a sa petite idée de la bonne bouffe d’été, voici quelques notions pour mieux comprendre le bien boire lorsque le thermomètre annonce qu’on aura très soif.

Les accords de Région

En voyage dans une région viticole, il est étonnant de constater à quel point les vins sont délicieux. Même si votre cœur ne bat d’ordinaire que pour le vin rouge, vous vous prenez soudainement d’affection pour certaines cuvées vinifiées en blanc, voire rosé. Il faut dire que les petits feuilletés proposés lors de la dégustation n’étaient pas mal non plus… Est-ce le cadre idyllique, ou l’effet des nombreux kilomètres qui vous séparent du bureau ? Même si ces propositions peuvent influencer votre score sur l’échelle du bonheur, c’est plutôt que certaines choses vont drôlement bien ensemble. C’est ainsi qu’un mets originaire d’un endroit donné ira de pair avec un vin issu du même endroit. Nous appellerons cela des accords de région.

Accords de complémentarité ou d’Opposition

Ce type d’associations en tête, vous pouvez partir en quête d’une bouteille pour sublimer votre cuisine. Or, n’importe quel vin italien ne s’accorde pas à merveille avec tous les plats de la mamma. Afin d’être plus sélectif, nous procéderons par accord de complémentarité, ou d’opposition.

Le premier type d’accords, plus classique, cherche à unir deux éléments qui se ressemblent. C’est notamment le cas d’un foie gras et d’un verre de sauternes. Bien que ce mets soit costaud pour l’estomac, le caractère doux et l’opulence du liquide s’y accordent parfaitement. Le deuxième type d’accords, quant à lui, allie deux opposés afin de créer un contraste intéressant sur le plan gustatif. Prenons le même foie gras avec un vieux vin rouge dense, aux tanins fins. Bien que le mariage étonne, le vin nettoie alors agréablement le palais.

Verre d'été

Un autre exemple : une volaille et une sauce crémeuse aux champignons. Nous pourrions la présenter à un pinot gris d’Alsace, qui, avec son caractère fumé et ample en bouche, l’accompagnerait brillamment. Par ailleurs, un vin blanc de Loire issu du cépage chenin blanc serait tout aussi intéressant. La fraîcheur de ce produit permettrait de rééquilibrer la lourdeur du mets.

À table !

En été, les envies de salades grimpent comme le mercure du thermomètre. Parmi les plus populaires, notons la caprese (tomates, mozzarella, basilic). Fondante et parfumée, elle s’exprime bien avec un blanc italien issu du cépage vermentino. La très colorée salade niçoise est particulièrement heureuse aux côtés d’un rosé provençal. Un blanc à base d’assyrtiko, un cépage grec, étanchera quant à lui le caractère iodé d’une salade grecque. Ceux qui préfèrent les billes de melon accompagnées de jambon peuvent jeter leur dévolu sur un brin de pineau des Charentes, un apéritif à base de vin.

Amateur de guédilles au homard ? Cette composition québécoise typique des casse-croûtes aime bien le chardonnay légèrement boisé ainsi que le riesling bien sec. Envie de barbecue ? Une saucisse d’agneau aura fière allure flanquée d’un rouge issu du cépage cabernet franc. Plusieurs domaines canadiens produisent d’ailleurs de magnifiques cuvées faites de ce cépage. Les brochettes de poulet à l’ananas, quant à elles, sont de grandes ferventes du frontenac gris, un cépage que vous trouvez aussi dans plusieurs cuvées d’ici.

Fier de votre tarte aux framboises ? Osez un accord gourmand avec un vin de glace rouge. Mais n’oubliez pas la boule de glace à la vanille ! Si c’est le citron qui fait plutôt battre votre cœur au dessert, optez plutôt pour un riesling avec mention vendanges tardives. Il l’accompagnera avec onctuosité et finesse.

Entre les basiques et les mariages saugrenus, le monde des accords mets et vins est particulièrement vaste. À l’instar du milieu de la mode, il présente aussi ses tendances du moment et d’éternels retours. Clin d’œil à la salopette que je porte aujourd’hui (sans les chaussettes à volants, n’exagérons pas).

Le meilleur moyen d’affûter ses connaissances et ses goûts en matière d’accord est de gribouiller ses impressions dans un cahier, de dégainer son téléphone pour immortaliser une étiquette et, surtout, de simplement essayer ! Bonne soif !

Pour joindre Jessica Ouellet

 

Publié dans

Jessica Ouellet

Sommelière et blogueuse vins (Le Cellier de Jess).
Scroll To Top