Quoi d’neuf, docteur ?

L’Institut TransMedTech et MEDTEQ s’unissent pour l’innovation

Le champ d’action de l’Institut TransMedTech, qui appuie le développement de technologies médicales pour faciliter leur implantation dans le système de santé, se situe dans les domaines des cancers ainsi que des maladies cardiovasculaires et musculosquelettiques. MEDTEQ est un consortium industriel de recherche et d’innovation en technologies médicales qui soutient le développement de technologies innovantes en santé.

Ces deux organisations ont récemment annoncé une entente de partenariat pour accélérer et simplifier la réalisation de projets innovants en technologies médicales. À la suite de cette entente, leurs processus respectifs de sélection de projets seront harmonisés. D’ailleurs, TransMedTech et MEDTEQ ont acquis des compétences complémentaires dans le cofinancement de projets. L’entente permettra ainsi aux projets collaboratifs de recherche et d’innovation admissibles d’être financés par le fonds TransMedTech. Par la suite, lorsque ces projets auront atteint la maturité technologique requise, ils pourront accéder au soutien financier de MEDTEQ. C’est le Comité scientifique de MEDTEQ, composé d’indus­triels et de scientifiques, qui sera responsable de l’évaluation des projets admissibles à du financement à la fois de l’Institut TransMedTech et de MEDTEQ.

Le partage d’expertises et de ressources entre l’Institut TransMedTech et MEDTEQ donnera aussi lieu à de la cogestion de projets collaboratifs de recherche et d’innovation admissibles à du financement de leur part.

Grâce à la complémentarité de leurs compétences en recherche et en implantation des technologies, les deux organisations prévoient concrétiser plus rapidement et plus aisément des projets en santé qui auront un effet positif autant pour les patients que pour les équipes médicales.

Détails à : transmedtech.org et medteq.ca

Un plus grand confort lors de chirurgies oculaires

Le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) a récemment acquis la nouvelle plateforme de chirurgie de la rétine NGENUITY® d’Alcon, une division de Novartis. Cette acquisition constitue une première au Canada. NGENUITY® donne la possibilité aux chirurgiens de la rétine d’opérer en utilisant un écran 3D haute définition, au lieu de devoir se pencher au-dessus d’un microscope.

Avec cette plateforme de visualisation, la structure de l’œil du patient est reproduite avec haute précision grâce à une caméra 3D. Toute l’équipe chirurgicale peut ainsi voir le déroulement de l’opération sur un moniteur. Cette façon de pro­céder amène une plus grande collaboration et favorise l’enseignement dans la salle d’opération. En effet, contrairement à une opération traditionnelle sous microscope, durant laquelle seul le chirurgien a habituellement accès aux images de la rétine, les assistants, les résidents et les stagiaires peuvent aussi observer l’intervention de l’œil en temps réel sur un grand écran.

Le système NGENUITY® permet aussi d’opérer avec plus de précision. Certaines fonctions, comme la possibilité de rehausser la couleur de certaines structures de l’œil, peuvent diminuer les risques d’erreurs pendant l’intervention.

Surtout, cette technologie améliore l’ergonomie des chirurgiens puisqu’ils peuvent travailler en position relevée, en regardant un écran. Cette position plus confortable que celle penchée vers le microscope leur évite ainsi des maux de dos, de cou et d’épaules, tout en réduisant la fatigue.

Si les patients souffrant d’un décollement de la rétine ou de cataractes peuvent bénéficier de ce type d’innovation, il en va de même pour les ophtalmologistes, qui peuvent procéder à des chirurgies avec une technologie plus performante et dans un plus grand confort.

Détails à : alcon.ca et chumontreal.qc.ca

L’Alliance thérapeutique : Une vision innovante de la relation entre le patient et le praticien

Dans le cadre de sa thèse, Anne-Julie Lafrenaye-Dugas, sexologue et doctorante, démontre l’impor­tance de l’alliance thérapeutique pour obtenir des résultats thérapeutiques probants. Cette alliance crée une relation de confiance entre le patient et le professionnel de la santé.

Plusieurs facteurs influencent l’établissement d’une alliance thérapeutique favorable. Au-delà des connaissances théoriques, le praticien doit aussi faire preuve d’ouverture d’esprit. Établir un climat de confiance permet au patient de se sentir en sécurité dans une relation égalitaire et sans jugement, empreinte de respect mutuel, d’écoute et de bienveillance. Ainsi, on rassure le patient au lieu de le confronter, ce qui facilite l’ouverture nécessaire pour l’amener à se dévoiler.

Selon l’étude effectuée par Anne-Julie Lafrenaye-Dugas, la diminution des comportements d’évite­ment de l’intimité contribue à bâtir une bonne alliance thérapeutique, et ce, peu importe le nombre de traumas vécus dans l’enfance par le patient. Le thérapeute ou le médecin peut donc travailler l’aspect de l’évitement de l’intimité si un lien est difficile à créer avec son patient.

Les effets bénéfiques de l’alliance thérapeutique se font sentir non seulement chez le patient, mais aussi chez le professionnel. Un patient qui est plus à l’aise de s’exprimer amènera le professionnel à être plus efficace dans son travail et à offrir des soins mieux adaptés. Une telle relation de confiance avec le patient peut améliorer la qualité de vie professionnelle du praticien, qui, en traitant son patient, préserve le côté humain dans ses interventions. Une recherche qui nous rappelle que l’innovation en santé se traduit aussi parfois par le savoir-être.

Détails à : http://actualites.uqam.ca/2018/mieux-comprendre-les-mecanismes-alliance-therapeutique

Pour joindre Myriam Kessiby

Publié dans

Myriam Kessiby

Myriam Kessiby est entrepreneure en création de contenu, incluant de la production écrite, audio et vidéo. Elle rédige pour différents médias et est membre de l’Association des Communicateurs scientifiques du Québec.