Chacun son cellier

Les beaux jours annoncent le retour des tchin-tchin extérieurs. Quel bonheur ! C’est que, même avec une petite laine sur le dos, le vin a un petit quelque chose de plus festif sous les étoiles. Certains prévoyants amoureux de l’été — ou saturés par les rigueurs de l’hiver — accourent déjà chez leur marchand de vin préféré. Mieux vaut avoir certaines bouteilles de bulles sous la main, entre autres, pour les invités qui débarqueront à l’improviste ! Si les cartons commencent à s’empiler dans un coin de votre résidence, un lieu plus adéquat s’impose. De tous les gadgets permettant le chouchoutage de vos précieuses bouteilles, le cellier est probablement celui qui permet d’investir le plus d’argent. Avant que vous aligniez les billets, observons différentes possibilités de stockage.

Le b.a.-ba de la conservation

Les bouteilles de vin trouvent leur petit bonheur couchées dans l’obscurité, à une température fraîche (12-14 °C) et stable. À cela s’ajoute une contrainte d’humidité, idéalement comprise entre 65 % et 80 %. Si l’hygrométrie n’est pas assez élevée, les bouchons de liège peuvent sécher et ainsi laisser passer l’air. À l’opposé, un taux d’humidité trop élevé a pour effet de dégrader les étiquettes et de développer les moisissures. Moins chic. Dans tous les cas, enveloppez la partie inférieure des bouteilles à conserver dans un film alimentaire. Ce petit geste permet de protéger les étiquettes de l’humidité ou d’un éventuel dégât d’eau ou encore d’un rongeur affamé. Également, l’absence d’odeur revêt de l’importance, puisque les bouchons de liège sont perméables aux odeurs. Le garage, par exemple, ne représente donc pas un bon endroit de stockage.

cellier-ouellet-f2

Cellier ou refroidisseur ?

Afin d’entreposer du vin dans le confort de votre foyer, les boutiques spécialisées proposent un éventail d’objets adaptés. Avant de jeter votre dévolu sur un cellier, observez les refroidisseurs. Généralement petits et légers, ils permettent de conserver vos vins à température idéale. Le refroidisseur représente donc la bonne solution pour un entreposage modeste et une consommation rapide. Le cellier, quant à lui, permet de faire vieillir le vin dans les conditions respectant ses petits caprices : système antivibrations, dispositif permettant d’accroître le taux d’humidité, porte vitrée teintée, etc. Attention, les différentes options et tablettes supplémentaires (appelées clayettes, dans le jargon) salent drôlement la facture. Plutôt collectionneur ? L’accumulation d’une centaine de bouteilles et plus représente un réel placement financier. La réalisation d’une cave à la maison peut donc s’avérer utile ; il est alors recommandé de consulter un spécialiste en conception et en aménagement de tels projets.

La location d’espaces réservés

Certains passionnés préfèrent laisser leurs précieux liquides entre bonnes mains. Souvent en raison de contraintes d’espace, ils louent une cave. Dans ma cave à vin, une entreprise ayant des succursales à Montréal et à Sainte-Thérèse, propose des espaces et walk-in privés permettant de conserver les collections chères à votre cœur. Votre walk-in de rêve est plus garni de vêtements que de jus de raisin fermenté ? De petits espaces sont aussi offerts ! À noter : l’ouverture d’une succursale dans le quartier Rosemont–La Petite-Patrie, à Montréal, est prévue pour la fin de 2019 ou le début de 2020. Toujours dans la métropole, la Cave St-Jacques permet d’entreposer vos trésors à boire certes, mais aussi de bénéficier de conseils d’un sommelier. À cela s’ajoutent différents services, dont la possibilité de livraison à domicile ou au bureau. Bon à savoir : la SAQ propose également la location de celliers dans la région de Montréal. Les coûts variant d’une entreprise à l’autre, il importe d’évaluer leur situation géographique, les services proposés ainsi que l’accessibilité avant de se lancer dans la location d’un espace réservé.

Le club privé

Situé dans les anciens locaux d’une manufacture de Griffintown, Le Parloir permet à ses membres d’entreposer et de consommer leurs propres bouteilles. Le concept s’est installé à Montréal grâce à l’audace de Sandrine Balthazard, propriétaire des lieux. Entre le contemporain et l’ancien, l’univers haut de gamme conçu par la designer Amlyne Phillips fait son petit effet. À cela s’ajoutent trois salles équipées permettant d’organiser des rencontres intimes ou professionnelles. L’adresse pour passionnés avertis, ouverte depuis octobre 2017, se veut discrète.

Le vin est un produit vivant nécessitant une petite dose d’attention. Qu’il soit installé dans le cellier encastré de votre cuisine, dans un espace réservé en location ou dans un club privé, chacune des possibilités proposées permet d’accompagner son évolution avec plus ou moins de rigueur.

cellier-ouellet-f1

Évidemment, le respect des conditions optimales de conservation contribue à sublimer vos instants de dégustation. Encore faut-il détenir quelques bouteilles qui nécessitent d’être oubliées. Dans la quête du parfait espace de stockage, évaluez avant tout vos besoins. Vos habitudes de consommation, d’achat et la valeur approximative de votre lot sont tout autant de pistes qui vous permettront de prendre une décision éclairée. Afin d’éviter que tous les pops vous laissent un goût amer, optez pour un choix en accord avec votre budget. Le moins mais mieux est toujours de bon goût.

Les suggestions de Jessica

Champagne AR Lenoble, Intense [CODE SAQ 13630571] 44,75 $

Envie de célébrer le retour du printemps avec des bulles ? Optez pour le Champagne Intense de la maison AR Lenoble, une entreprise totalement indépendante. Issue d’un assemblage de pinot meunier, de pinot noir et de chardonnay, cette cuvée est caractérisée par une étonnante proportion de vin de réserve. Dans le verre se côtoient des notes de fruits blancs, de brioches et de pâtisseries. Ce champagne apparaît ample et gourmand au palais. Prière de ne pas déguster à une température frôlant le point de congélation. À table, il fera le bonheur avec des langoustes simplement grillées et accompagnées d’un risotto au parmesan.

Riesling Grand Cru Kastelberg, Domaine Wach, 2014 [CODE SAQ 13921141] 45,25 $

Le Kastelberg ou « montagne aux terrasses », est l’un des Grands Crus les plus rares d’Alsace de par son terroir schisteux unique. Il fait généralement la fierté de la poignée de vignerons qui y travaillent. Au nez, la pierre à fusil caractérise les premiers effluves. En bouche, le vin est minéral, presque iodé, et étonnamment puissant. Sage, il gagnera en salinité avec le temps. Les plus patients l’attendront vingt ans et seront surpris de son éternel entrain !

Marlborough, Pinot noir Map Maker, Staete Landt, 2016 [CODE SAQ 13684552] 22,95 $

Voilà un rouge néo-zélandais qui, avec ses doux parfums d’épices et de cerise, accompagnera vos premiers barbecues de l’année. Pour les curieux, Map Maker est une marque du réputé vignoble Staete Landt, à Marlborough. Cette cuvée, plus accessible, réjouit les amoureux de pinot noir frais, structuré et aux tanins granuleux. Une touche de boisé apporte du corps à l’ensemble. C’est le moment d’essayer cette fameuse recette de boulettes d’agneau aux herbes fraîches !

Publié dans

Jessica Ouellet

Sommelière et blogueuse vins (Le Cellier de Jess).