Skip to content

Déjouer la dopamine

Permettez-nous de vous raconter un événement cocasse survenu il y a quelques années. En juin 2014, Nicholas Wig, un Américain âgé de 26 ans, est arrêté par la police à peine quelques heures après avoir cambriolé une résidence. Savez-vous quel indice révélateur a mené à son arrestation ? Croyez-le ou non, durant son méfait, Nicholas Wig a pris le temps de se connecter à son compte Facebook à même l’ordinateur des habitants des lieux, mais a malheureusement oublié de se déconnecter avant de quitter la maison1 !

«Les principales dépendances : les drogues, le sexe, la pornographie, l’alcool, le sucre, l’amour, les jeux de hasard et Facebook.»

– Seth Stephens-Davidowitz, auteur du livre Everybody Lies : Big Data, New Data, and What the Internet Can Tell Us About Who We Really Are

SKINNER ET LA RÉCOMPENSE ALÉATOIRE

Saviez-vous que l’utilisateur moyen passe 50 minutes par jour sur Facebook et sur ses plateformes Instagram et Messenger2 ?

Ce média social est sans contredit une source de distraction qui peut nuire à la productivité ou à la réussite d’un cambriolage, selon le cas. Pour comprendre ce qui crée la dépendance à Facebook, on vous présente les résultats d’une expérience menée… dans les années 19303.

Le psychologue de renom B. F. Skinner avait à l’époque créé un dispositif appelé « la boîte de Skinner » pour évaluer le conditionnement opérant chez les rats, c’est-à-dire l’association qu’ils font entre un comportement et un renforcement positif. Placé dans une cage, le rat appuie sur un bouton-poussoir et obtient de la nourriture. L’objectif : déterminer si l’animal répétera ce geste pour obtenir sa récompense.

Dans le cas qui nous intéresse, le psychologue a, d’une part, instauré un algorithme fixe pour le renforcement positif. Ainsi, le rat reçoit de la nourriture lorsqu’il active le bouton-poussoir pour la première fois, puis tous les 100 coups par la suite. D’autre part, le psychologue a mis en place un algorithme variable qui ne permet pas au rat de savoir à quel moment il recevra la nourriture (par exemple, après 20 ou 186 coups). À sa grande surprise, le chercheur a constaté que les rats étaient davantage motivés par l’algorithme variable que par l’algorithme fixe. Ainsi, bien que la nourriture ait parfois tardé à venir, les rats ont fait preuve d’une plus grande ténacité avec le système de récompense aléatoire, se disant probablement que la prochaine fois serait la bonne !

À la lumière de ce qui précède, on peut établir un parallèle entre les travaux de B. F. Skinner et la propension à consulter fréquemment Facebook. En effet, chaque fois qu’on se connecte à ce réseau social, on ne sait pas, par exemple, si notre nouvelle photo de profil aura généré beaucoup de mentions J’aime ou si notre fil d’actualités sera intéressant (système de récompense aléatoire). L’anticipation d’une expérience agréable libère de la dopamine, qui, comme vous le savez déjà en tant que médecin, est un neurotransmetteur du cerveau servant à valoriser les plaisirs associés entre autres à l’argent, à la nourriture et à la consommation de drogue et procurant une sensation de bien-être, et ce, peu importe le résultat obtenu. La suite de cet article fait le lien entre l’argent (l’investissement financier) et la dopamine. Fascinante relation !

MISE EN SITUATION 1

Vous achetez le titre XYZ à 20 $ dans l’optique de le vendre à 25 $. Dès les premiers instants, l’action augmente et se négocie à 21 $. Vous décidez alors de ne pas respecter votre plan de match initial et vous fermez votre transaction, malgré la possibilité d’obtenir un plus grand profit en patientant davantage. Votre logique est la suivante : pourquoi ne pas bénéficier de ce profit instantané ? Ainsi, au lieu de résister à la tentation, vous optez pour la gratification immédiate, poussé par la dopamine. Cela explique en partie notre tendance à prendre notre profit plus rapidement pour les titres gagnants en portefeuille. Sans conteste, cette habitude peut nuire à l’atteinte de nos objectifs financiers.

À cet égard, en analysant l’activité boursière d’investisseurs qui ont un compte de courtage à commission réduite, Terrance Odean, professeur renommé de finance, a constaté que les actions profitables qui ont été vendues ont affiché l’année suivante un rendement moyen excédentaire de 3,4 % comparativement à celui enregistré par les titres non rentables et encore détenus en portefeuille8. Il est donc bon de se rappeler l’adage “Tout vient à point à qui sait attendre” !

Tant et aussi longtemps que les conditions initiales du plan d’action demeurent intactes, il est capital de tolérer l’inconfort causé par une transaction affichant un gain inférieur à celui souhaité, et ce, afin d’optimiser le rendement. C’est ce qu’on appelle la gratification différée.

L’ARGENT, CETTE DROGUE DURE…

“Les intérêts composés sont la huitième merveille du monde. Celui qui les comprend les gagne… et celui qui ne les comprend pas les paie.” Cette citation d’Albert Einstein, en dépit du fait que ce dernier n’a jamais été un spécialiste de l’investissement, sous-tend pourtant un raisonnement tout à fait juste. Étant donné que l’intérêt composé procure une croissance exponentielle et non linéaire4, il est essentiel d’épargner, d’investir et, surtout, de laisser le temps faire son œuvre. Par exemple, si vous économisez mensuellement 100 $ et que vous l’investissez à un rendement annualisé de 10 %, vous recevrez 20 484,50 $ après 10 ans. Toutefois, si vous optez plutôt pour un montant mensuel de 200 $ investi à un taux de rendement annuel de 20 % pendant 20 ans, vous obtiendrez alors un montant de 621 930,37 $. En doublant les paramètres (le montant d’épargne mensuelle, la performance et l’horizon de placement), vous gagnez une somme 30 fois plus élevée. Fantastique, non ?

dopamine-bolducouellet-f1.jpg

Or, le sentiment de bien-être généré par la dopamine nous amène à rechercher le plaisir à court terme et à négliger les conséquences à long terme. Au lieu d’épargner, on succombe aux tentations du quotidien comme manger au restaurant ou acheter des gadgets électroniques dernier cri. Et cette réalité est probablement encore plus présente chez les jeunes, chez qui la pression sociale est grande. Selon une étude américaine5, quelque 60 % des jeunes de la génération Y (nés approximativement entre le début des années 1980 et le milieu des années 1990) avancent qu’il est plus difficile d’accumuler des économies que de maintenir un régime alimentaire sain et équilibré. D’ailleurs, 32 % d’entre eux souhaiteraient recourir aux services d’Oprah Winfrey comme conseillère en finances personnelles…

Dans la même lignée, la simple idée de remporter “le gros lot” nous pousse à acheter des billets de loterie, une autre manifestation de la dopamine. À ce propos, un sondage réalisé par BMO Groupe financier révèle que 36 % des Québécois se fient à un gain à la loterie pour financer leur retraite. Sans compter que le ménage québécois moyen débourse annuellement 495 $ en billets de loterie, soit une moyenne d’environ 10 $ par semaine. Imaginez ! Sur une période de 40 ans, ces sommes investies à un taux de rendement annuel de 7 % donneraient plus de 103 000 $6. Un autre bel exemple de la magie de l’intérêt composé.

Encore une fois, il importe de faire appel aux mathématiques et, plus précisément, aux probabilités statistiques. Saviez-vous que la probabilité de remporter la cagnotte à Lotto Max n’est que d’une chance sur 28  633  528 ? Eh oui ! Vous courez plus de risques de devenir aveugle à la suite d’une opération des yeux au laser (1 cas sur 5 millions) ou de mourir de constipation chronique (1 cas sur 2  215  900)7

Le rôle du planificateur financier est de vous guider dans l’atteinte de vos objectifs financiers. Il est impératif de s’intéresser à la biologie humaine afin de mieux comprendre certains phénomènes comme l’influence de la dopamine sur le processus décisionnel. Ainsi, en plus d’adopter de meilleures habitudes d’épargne, vous serez en mesure de mieux utiliser Facebook, car le temps et l’argent, c’est précieux.

MISE EN SITUATION 2

À la fin de l’année 2017, le bitcoin, qui désigne à la fois une monnaie électronique et un système de paiement sécurisé et anonyme entre particuliers, s’échangeait à près de 20 000 $, ce qui représentait un rendement de 1900 % en un an ! On comprendra facilement que l’explosion de son cours a provoqué la libération de dopamine chez un grand nombre de personnes. À l’image d’un billet de loterie, l’idée d’un profit rapide était séduisante. Malheureusement, un an plus tard, le bitcoin se négociait autour de 4000 $…

Sachant que les occasions d’investissement sont nombreuses, il est irréaliste de s’attendre à profiter de tous les mouvements haussiers d’importance. De plus, il est primordial de résister à l’engouement médiatique envers un instrument financier9. Pour ce faire, on vous invite à coucher sur papier les principaux arguments qui sous-tendent votre thèse d’investissement. Par exemple, en quoi un investissement dans le bitcoin convient-il à votre philosophie de placement ?

RÉFÉRENCES

  1. Laurie Bergeron (2014). Un voleur oublie de déconnecter son compte Facebook en quittant la maison de sa victime. Le Journal de Montréal.
  2. James B. Stewart (2016). Facebook Has 50 Minutes of Your Time Each Day. It Wants More. The New York Times.
  3. B. F. Skinner (1976). About Behaviourism. Vintage. First Paperback Edition.
  4. Patrick Thénière et Rémy Morel (2019, 21 juin). La 8e merveille du monde ! Les Affaires.
  5. Insured Retirement Institute (2015). Will Millenials Ever Be Able to Retire? IRI and the Center for Generational Kinetics Release New Millenial Research Study.
  6. Retraite 101 (2018, 18 février). Comptez-vous sur la loterie pour planifier votreretraite?
  7. Jeune Retraité (2018) (2018, 9 janvier). Un 6/49 avec ça? Vous y croyez encore?
  8. Terrance Odean (1998). Are Investors Reluctant to Realize Their Losses? The Journal of Finance, 53 (5), 1775–1798.
  9. Titre financier pouvant faire l’objet d’une transaction.
Publié dans

Jonathan Bolduc et Daniel Ouellet

Gestionnaires de portefeuille et conseillers en placements Valeurs mobilières Desjardins, Groupe Ouellet Bolduc.
Scroll To Top