Aller au contenu

Quoi d’neuf, docteur ?

Santé cérébrale, méditation et bien-être au travail

Œuvrer en santé peut parfois devenir anxiogène, c’est pourquoi de meilleurs outils de gestion du stress sont certainement les bienvenus. La société Morneau Shepell, qui concentre ses activités sur le bien-être des ressources humaines à l’aide de la technologie, et Interaxon, créatrice de l’outil de méditation Muse, se sont associées pour mettre sur pied un programme de mieux-être au travail.

D’abord, le bandeau Muse, technologie d’Interaxon, est conçu pour aider à la méditation en fournissant une rétroaction auditive et visuelle en temps réel au moyen d’une application. C’est un appareil EEG qui interprète l’activité mentale. En méditation, il est habituel d’écouter des sons de la nature (vague, pluie, vent) comme ambiance musicale. Dans le cas de cet appareil, le son s’adapte à l’activité mentale mesurée par les capteurs du bandeau pendant la méditation. Lorsque l’esprit est calme, le son de la nature l’est aussi. Lorsque l’esprit est préoccupé, la nature s’agite. Cette indication sonore permet à l’usager de savoir quand où il doit recentrer son attention sur sa respiration, ce qui l’aide à acquérir les comportements mentaux de la méditation efficace. Comme c’est un dispositif connecté par Bluetooth, il est possible de suivre ses résultats et ses progrès sur son appareil mobile après chaque séance de méditation.

Ensuite, alors que le bandeau Muse, et sa technologie de rétroaction § sont destinés à un usage personnel, pour aider à la réduction du stress et à l’amélioration du sommeil à la maison, les chercheurs de chez Morneau Shepell ont voulu l’utiliser pour favoriser le mieux-être dans un contexte professionnel. Morneau Shepell et Interaxon souhaitent que leur collaboration puisse être avantageuse pour les travailleurs qui sont stressés, ceux qui ont des problèmes de sommeil et ceux qui sont en congé d’invalidité – qui peuvent être nombreux dans le domaine de la santé. Ultimement, elles souhaitent contribuer à la réduction du nombre d’accidents et de l’absentéisme, et soutenir la productivité. Toutes les données recueillies pendant les essais le seront avec le consentement de l’utilisateur, seront anonymisées et tenues confidentielles.

Pour en savoir plus sur le programme, contactez Josée St-Pierre, de Morneau Shepell, au 514 392-7862 ou Ved Khan à ved@interaxon.ca.

Plus amples renseignements sur le bandeau Muse.

Inforoute Santé du Canada met sur pied une nouvelle terminologie nationale des médicaments

Avoir accès à de meilleurs outils numériques dans le domaine de la santé est un enjeu important partout au pays. C’est dans cette optique qu’a été créé Le Répertoire canadien des médicaments (RCM), une terminologie nationale des substances qui permet l’échange d’informations sur les médicaments entre différents systèmes numériques. Que ce soit pour l’ordonnance électronique, les profils pharmacologiques des patients ou la surveillance des effets indésirables, la présentation uniforme des spécificités des médicaments, comme les ingrédients, les concentrations et les formes, est assurée. Les termes sont mis à jour mensuellement dans les deux langues officielles. En tant que propriétaire du RCM, Santé Canada est responsable de cette mise à jour.

L’objectif de ce répertoire est de soutenir les professionnels de la santé en leur offrant un répertoire terminologique utile intégré dans plusieurs outils numériques, comme les dossiers médicaux électroniques (DME), l’ordonnance électronique, des systèmes de gestion de pharmacie (SGP) et des systèmes d’information sur les médicaments (SIM). Le RCM soutient donc les bilans comparatifs des médicaments électroniques, les rapports de congés d’hôpital et la surveillance des réactions indésirables aux médicaments.

D’après l’équipe d’Inforoute, qui a conçu le RCM, les utilisateurs du service national d’ordonnances électroniques du Canada PrescripTIonMD tirent avantage de ce répertoire. En effet, il simplifierait le travail, aiderait à la surveillance des interactions médicamenteuses et faciliterait l’envoi des données d’ordonnances au SIM de la province.

Le Répertoire canadien des médicaments est accessible via la passerelle Inforoute

Pour obtenir plus d’information : clinicaldrug@infoway-inforoute.ca

Publié dans

Myriam Kessiby

Myriam Kessiby est entrepreneure en création de contenu, incluant de la production écrite, audio et vidéo. Elle rédige pour différents médias et est membre de l’Association des Communicateurs scientifiques du Québec.
Faire défiler vers le haut