Aller au contenu

Quoi d’neuf, docteur ?

Notre chroniqueuse fait le tour des nouveautés, innovations et événements les plus prometteurs et qui font les manchettes médicales. Ce mois-ci, quelques nouveaux outils à surveiller, présentés lors de l’édition 2020 du concours d’innovation clinique CLIC de McGill.

Stenoa : l’I.A. pour traiter les maladies coronariennes

D’après les données de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), 30 % de l’ensemble des décès dans le monde seraient dus aux maladies coronariennes, ce qui en fait la principale cause de mortalité sur la planète. Actuellement, l’interprétation subjective des angiogrammes coronariens demeure la principale stratégie thérapeutique. Les opérateurs examinent l’anatomie du vaisseau afin de trouver les blocages et les rétrécissements potentiels. Le cardiologue ne dispose que de peu d’informations pour évaluer la gravité des lésions. Pour obtenir plus de précision, la mesure de la réserve coronaire, qui repose sur l’utilisation d’une sonde, est une technique employée afin de juger de l’importance d’un rétrécissement d’une artère coronaire. Par contre, bien que cette façon de faire sauve des vies, elle n’est pas toujours implantée lors d’interventions puisqu’elle est invasive, coûteuse et prend du temps.

Pour corriger la situation, l’équipe de Stenoa a conçu un système de mesure de la réserve coronaire permettant d’évaluer l’état de chaque artère d’une lésion, sans avoir à utiliser de sonde. Au dire de ses concepteurs, c’est un procédé virtuel, en temps réel. Stenoa repose sur une vaste banque de données et un algorithme d’apprentissage machine qui automatise et améliore le flux de travail. L’objectif est de permettre aux chirurgiens de prendre des décisions basées sur des données fiables, en cours d’opération, pour éviter ainsi les interventions invasives, inutiles et coûteuses.

L’équipe de Stenoa, composée de Jeremy Levett et de ses collaborateurs, a remporté le Prix de la famille Hakim pour l’innovation au dernier concours d’innovation clinique CLIC de McGill.

Détails au stenoa.com.

GyroClear : une meilleure visibilité durant les endoscopies de l’abdomen

Lors de laparoscopies, les chirurgiens doivent régulièrement retirer la caméra de la cavité abdominale du patient pour la nettoyer et obtenir une meilleure visibilité. Ce processus augmente le risque d’infection, interrompt le travail des équipes et peut rapidement devenir frustrant. L’équipe de GyroClear, qui souhaitait remédier efficacement à ce problème, a élaboré une solution inspirée de la formule 1. En effet, pour protéger la caméra contre la pluie, la buée et la poussière, les ingénieurs de formule 1 ont conçu une capsule qui protège une lentille rotative, ce qui permet d’obtenir des images claires, peu importe les conditions météo. Ainsi, le dispositif de GyroClear repose sur des technologies similaires. La lentille rotative de la gaine protectrice crée une force centrifuge, la dégageant du sang et des débris qui pourraient l’obstruer. Le courant d’air généré crée aussi une barrière de protection contre les particules résultant de la cautérisation des tissus. La lentille du laparoscope reste donc propre tout au long des interventions. D’après ses créateurs, GyroClear offre aux chirurgiens une visibilité claire et constante chaque fois. L’équipe souhaite établir une nouvelle norme en matière de chirurgie abdominale et thoracique pour opérer de façon plus sécuritaire et plus efficace.

L’équipe de GyroClear, composée d’Aiden Reich et de ses collaborateurs, est lauréate du Prix de l’innovation Marika Zelenka Roy (ex æquo avec l’équipe de MedSafer) au concours d’innovation clinique CLIC 2020 de McGill.

Détails au linkedin.com/company/gyroclear

Ubenwa Health: sauver les nouveau-nés de l’asphyxie périnatale

Ubenwa, un autre dispositif s’appuyant sur l’intelligence artificielle pour venir en aide aux professionnels de la santé, a pour objectif d’estimer le risque d’asphyxie périnatale. Ce défaut d’oxygénation est l’une des principales causes de mortalité infantile, entraînant annuellement la mort d’environ 1,2 million de nourrissons dans le monde et autant de handicaps graves permanents, allant de la surdité à la paralysie cérébrale. Or, lorsque l’asphyxie des nouveau-nés est détectée suffisamment tôt, des morts peuvent être évitées. C’est pourquoi l’équipe d’Ubenwa a conçu un outil de dépistage sur application mobile qui analyse les cris et les pleurs du nourrisson pour repérer les signes précoces d’une lésion cérébrale causée par une asphyxie périnatale. En évaluant les biomarqueurs acoustiques des pleurs, tels que l’amplitude et la fréquence, puis en comparant ces paramètres à sa base de données de cris infantiles cliniquement étiquetés par l’apprentissage automatique, l’application peut détecter une insuffisance respiratoire en utilisant uniquement le cri du nourrisson comme information. L’algorithme offre aux spécialistes de la santé un outil rentable, précis, rapide et non invasif permettant de dépister les jeunes patients atteints. Une innovation utile, surtout dans les milieux disposant de peu de ressources et d’équipement, comme c’est le cas, entre autres, dans certains pays d’Afrique.

L’équipe d’Ubenwa Health de Samantha Latremouille et de ses collaborateurs a été finaliste à ce troisième concours d’innovation clinique CLIC de McGill, et son invention fait partie des 30 meilleures nouveautés dans le domaine de la santé du Challenge de l’OMS pour l’innovation 2019.

Détails au ubenwa.ai

Pour joindre Myriam Kessiby : myriam@myriamkessiby.com

Publié dans

Myriam Kessiby

Myriam Kessiby est entrepreneure en création de contenu, incluant de la production écrite, audio et vidéo. Elle rédige pour différents médias et est membre de l’Association des Communicateurs scientifiques du Québec.
Faire défiler vers le haut