Aller au contenu

Lire et relire

Dans chaque numéro, 
découvrez les bonnes 
lectures qu’a dénichées 
notre journaliste, que ce soit pour décrocher du travail 
ou régler les problèmes de l’humanité (ou au moins, de notre système de santé).

TOUT POUR RÉUSSIR EN CUISINE

ChezLesley.jpg

Depuis toujours, Lesley Chesterman est fascinée par la nourriture, tant et si bien qu’elle en a fait une carrière, d’abord comme pâtissière, puis comme critique resto au journal The Gazette et comme chroniqueuse à ICI Radio-Canada Première. Elle lance son premier livre si on excepte un guide du Montréal gourmand en 2002. Chez Lesley : Mes secrets pour tout réussir en cuisine est beaucoup plus qu’un livre de recettes.

Pour elle, la priorité, c’est le goût. « Tout le monde ne peut pas être chef, mais tout le monde peut cuisiner un bon plat », écrit Lesley Chesterman. La première partie du livre se consacre à la préparation de la cuisine, physiquement. L’auteure y donne une foule de trucs pour bien gérer son garde-manger, son frigo et son congélateur. Elle y propose sa liste d’ingrédients essentiels, selon la durée de vie des aliments : une longue, une d’un mois et une autre de deux semaines. On trouve aussi les outils et appareils à avoir sous la main, des différentes sortes de spatules à la mandoline japonaise. Et elle y va de ses conseils avec une touche d’humour.

Viennent ensuite les recettes, regroupées par thématiques. D’abord les œufs, de la manière de les conserver aux recettes relativement simples, de la shakshouka à la crème brûlée. Puis, les salades et les vinaigrettes, les pâtes, les poissons et fruits de mer, les viandes et, enfin, les desserts. Pour chaque étape, elle y va de judicieux conseils dans la rubrique « Bon à savoir ».
Chez Lesley non seulement répondra bien aux angoisses des néophytes, mais saura aussi plaire aux gens cherchant à varier leurs menus.

CHEZ LESLEY : MES SECRETS POUR TOUT RÉUSSIR EN CUISINE
Lesley Chesterman
Éditions Cardinal
Montréal, 2020
400 pages

VOYAGER EN TEMPS DE PANDÉMIE

Fragments ailleurs

Journaliste depuis 1994, collaborateur au quotidien Le Devoir et au magazine L’actualité, Gary Lawrence a décidé de passer sa vie à voyager. Depuis, il est allé dans plus de 100 pays et territoires. Ses récits de voyage ont été publiés dans divers médias. Il vient tout juste de sortir Fragments d’ailleurs : 50 récits pour voyager par procuration, dans lequel il reprend 50 de ses meilleures chroniques.

Dès l’introduction, on sent que Gary Lawrence n’est pas un voyageur comme les autres et que son livre est tout sauf un guide de voyage. Il rappelle les chiffres affolants de l’impact du tourisme sur la planète et sur les populations, particulièrement les plus pauvres, qui monnaient la moindre photo, comme ce fut le cas avec les Mursis, habitants semi-nomades du sud de l’Éthiopie, dont les femmes sont les dernières à porter les plateaux labiaux.

Son livre, accompagné de quelques photos en noir et blanc, fait non seulement voyager le lecteur du Maroc à la Jamaïque, en passant par le Niger, Fidji, la Serbie ou encore le Rwanda, l’entraînant dans de petites aventures – comme un voyage en stop entre l’Oregon et la Californie, où il monte dans la voiture d’un trafiquant –, mais lui fait aussi rencontrer des hommes et des femmes, riches ou pauvres. À travers ces instantanés, l’auteur porte sur ses périples un regard lucide, parfois révolté, parfois amusé, mais toujours plein d’humanité. En temps de pandémie, alors que la plupart des frontières sont fermées et que la Gaspésie est devenue l’eldorado des Québécois, Fragments d’ailleurs apportent un peu de découvertes.

FRAGMENTS D’AILLEURS
Gary Lawrence
Éditions Somme Toute
Montréal, 2020
320 pages

MANUEL DE RÉSILIENCE

Vivre

« La crise révèle l’extrême vulnérabilité du monde globalisé », écrit le philosophe et sociologue Frédéric Lenoir dans l’avant-propos de son essai Vivre ! dans un monde imprévisible. En fait, poursuit-il, toutes les crises que vit l’humanité, qu’elles soient économiques, sanitaires, écologiques, migratoires ou encore sociales, sont reliées entre elles par une même logique : le consumérisme a dérégulé la planète.

Son livre se veut un manuel de résilience et de croissance intérieure. S’inspirant de Spinoza et Maslow, l’auteur rappelle que le premier réflexe de l’être humain est de s’assurer que ses besoins physiologiques pourront être satisfaits. La résilience, au sens où l’entend le neuropsychiatre français Boris Cyrulnik, passe par trois étapes : la résistance, l’adaptation et la croissance. Pour passer à travers la pandémie de COVID-19 ou de toute autre crise mondiale, il faut cultiver le plaisir et les énergies positives. Frédéric Lenoir prône également le fait de ralentir et de savourer le temps, que ce soit en lisant, en méditant ou encore en regardant un film.

Il faut aussi préserver les liens avec les personnes âgées et les enfants. D’ailleurs, Frédéric Lenoir a fondé SEVE (Savoir Être et Vivre Ensemble) a pour mission de former des animateurs et des formateurs d’ateliers de philosophie et de méditation dans les écoles. Avec ce nouveau coronavirus, l’être humain doit aussi apprendre à devenir libre, malgré la privation de sa liberté de circuler, et apprendre à apprivoiser sa mort.

VIVRE ! DANS UN MONDE IMPRÉVISIBLE
Frédéric Lenoir
FAYARD
France, 2020
144 pages

Publié dans

Sophie Bernard

Sophie Bernard est journaliste à la pige et journaliste pour Le Lien multimédia. Elle a également été recherchiste pour Radio-Canada et à déjà été rédactrice en chef pour Branchez-vous!
Faire défiler vers le haut