Éditorial

Marie-Sophie L'Heureux

À qui le diagnostic ?

Par Marie-Sophie L'Heureux | 01 mars 2019

La ministre de la Santé, Danielle McCann, a récemment brandi le spectre de la législation pour permettre aux infirmières praticiennes spécialisées (IPS) de procéder au diagnostic des patients. Ses couleurs, ainsi annoncées, sont susceptibles de chambouler la pratique médicale et l’offre de services de santé au Québec. Autour de moi, les réactions des médecins à…

Les génératrices d’empathie

La nouvelle année est enfin arrivée. Dans 365 jours, on aura déjà les pieds dans une nouvelle décennie. 2020. Un chiffre qui jadis nous transportait illico dans nos récits de science-fiction les plus fous est désormais à nos portes. Et que dit la science sur cette réalité imminente ? Elle nous dit, par la voix de…

L’humanité Lean

Voilà. C’est finalement arrivé. Le règne en alternance du Parti libéral du Québec et du Parti Québécois depuis l’élection de 1970 a pris fin. Place maintenant à la Coalition Avenir Québec. Qu’on aime ou pas ce choix décidé par 37,42 % de ceux qui ont voté à la dernière élection, il faudra faire avec pour les…

Les belles promesses

C’est l’heure des bilans. Sur papier, en santé, il est vrai qu’environ 80 % des engagements en santé ont été réalisés ou partiellement réalisés (1). On salue cette « réalité ». Comme vous le constaterez dans les pages qui suivent, une autre réalité existe. L’une de mes mentores m’a déjà dit : « C’est facile, faire des promesses, dire des…

Les vaillants

En cet été préélectoral, je n’ai pas envie de vous parler de Gaétan Barrette, de sa réforme de la santé, des heures des médecins, du taux d’assiduité, du CRDS, du « maudit argent », des heures des infirmières ou du candidat de la CAQ. Non, je n’ai ni envie d’être fâchée, ni de m’insurger, ni de critiquer.…

À toute vapeur

En 2014, c’était 52 513 Canadiens, et en 2016 plus de 63 459 de nos concitoyens ont reçu un traitement non urgent à l’extérieur du Canada.

Le monopole de la souffrance

«Une chose cependant : on répète souvent, comme un mantra, « qu’on n’y peut rien », que c’est « au-dessus de nous ». C’est faux.»