Skip to content

Perspectives

Seuls ensemble

Seul, oublié. « L’admission arrive ! » On se campe le long des murs glauques et violets du corridor du 8eD, accrochés comme des mouches sur les barrières en plastique, observant la scène. Le patient arrive, intubé, à moitié découvert, nu et vulnérable au milieu de son lit. Il doit avoir à peu près 50 ans, ou un 40…

L’insoutenable bullshitisation du travail

Vous travaillez plus de 40 heures par semaine ? Imaginez un monde où vous travaillez 20 heures par semaine et où votre revenu est le même que présentement. La même maison, la même piscine, le même nombre de voitures dans l’entrée, le même nombre de voyages par année et le même nombre de patients soignés… mais pour 20 heures…

Dépassement par la droite ?

Je terminais ma dernière chronique(1) en proposant de revenir sur les changements prévisibles dans l’organisation des services de première ligne des médecins de famille et des IPS-PL. Je vous propose donc dans ce numéro-ci de poursuivre la réflexion sur ce que pourraient justement devenir les services médicaux au Québec. Dans les six privilèges qui sont…

Hidjab, turban et médecine

Alors que le gouvernement Legault vient de passer sous bâillon sa Loi sur la laïcité de l’État dans un concert de pour et de contre, il me semble pertinent de vous parler de l’enjeu des signes religieux, tant ceux du patient que ceux du médecin, dans le cadre de la pratique médicale. J’ai eu des…

Juste un nombre

Le dernier vendredi après-midi de mon stage en gériatrie, j’étais dans la clinique de gérioncologie, où on voyait en consultation des patients qui ont récemment reçu un diagnostic de cancer et qui attendent leur chirurgie ou, comme c’est le cas ici, au cours de leur chimiothérapie ou radiothérapie palliative. Madame Martel* était la dernière patiente…

Votre appel est important pour nous

LA MÉDECINE À L’HEURE DU CLIENTÉLISME Je suis assis dans la salle d’attente de mon réparateur de vitres d’auto. Chose que je fais beaucoup trop souvent depuis que je vis dans les Laurentides. Normal, la route entre Montréal et Mont-Tremblant est une fossoyeuse de « windshield » bien connue. Le propriétaire du commerce semble à bout de…

Béni soit le fruit

DÉPARTEMENT DES MALHEURS ET MIRACLES SEMAINE 9 Le fruit du « travail » « J’imagine qu’on vous a déjà parlé des risques associés à la procédure ? » Elle hoche la tête lentement. Automate, je lui énumère point par point tout ce qui pourrait arriver dans les prochaines minutes. Elle hoche la tête. Elle hoche…

Une bien grosse bouchée

ÉLARGISSEMENT DU CHAMP D’EXERCICE DES IPS : PETIT TEST DE RÉALITÉ Les nouveaux droits des IPS de poser des diagnostics et de prescrire des traitements sont une très grosse bouchée pour le réseau de la santé québécois. Une bien plus grosse bouchée qu’on l’envisage a priori… En cette ère de grand changement, je vous invite…

Le plus beau privilège

OU COMMENT UNE VAPORISATION DE FIXATIF A CHANGÉ MA VIE Je ne peux pas m’empêcher de me gratter. C’est insupportable. J’ai des plaques rouges et sèches de la tête aux pieds. J’ai les oreilles enflées et douloureuses. Je vais devoir me résoudre à prendre de la cortisone. Je ne voulais tellement pas en arriver là.…

Bombardier et les clémentines

Médecins au spa : quand l’argent public sert à détendre les médecins Quand le ploutocrate Alain Bellemare, président-directeur général de Bombardier, n’a pas jugé bon de se présenter devant les caméras de télévision pour faire l’annonce du licenciement de 2500 employés québécois, celui-ci s’est fait crucifier par les médias, et avec raison, pour son manque…

Primum non nocere

Le jeune médecin et la mort 2 janvier 2017 11 h 02 Toute la famille est réunie à son chevet. Heureusement, nous sommes arrivés à temps. La respiration est ponctuée d’apnées. Il n’y a pas de réponse verbale depuis quelques heures — pas depuis que nous sommes arrivés, par un matin glacial de janvier, sous…

Sortir du labyrinthe

Santé mentale : faire autrement, mais comment ? Les chiffres illustrant l’incidence des problèmes de santé mentale parlent d’eux-mêmes : ils vont toujours en augmentant. Le réseau et les nombreux intervenants qu’on y côtoie peinent à répondre à la demande. Pourquoi ne réussit-on pas à faire autrement, même au terme du déploiement de deux plans…

Scroll To Top